Sabaton – Heroes

Sabaton_Alblem_cover

Avis :

La Suède est une terre de métal, au même titre que la Finlande et depuis quelques années, on a droit à une flopée de groupes de Power Métal ou de Métal Symphonique de bonne qualité. Sabaton a vu le jour en 1999 et ne cesse depuis de fournir des skeuds de qualité plus ou moins variable mais rarement déplaisant. Comme l’atteste la pochette de ce dernier album sorti, le crédo du groupe, leur inspiration, provient des grands conflits de notre monde et notamment la Seconde Guerre Mondiale. Il faut dire que le groupe milite grandement contre le nazisme et ils ont matière à parler. Quand on vous dit que les métalleux ont bon fond ! Mais justement, dans le fond, qu’est-ce qui différencie Sabaton des autres groupes scandinaves fournissant le même genre de musique ? Des riffs assez agressifs, une voix roucoulante et surtout, des morceaux peu grandiloquents, assez simples et n’essayant de faire des pièces qui dépassent les six minutes pour faire croire que l’on est un grand technicien. Heroes se pose dans ce que le groupe sait faire de mieux, avec des titres court, concis et une durée totale d’album un poil décevante, n’excédant pas les quarante minutes, ce qui reste dommage. Mais écouter Sabaton, cela reste un pur plaisir et allons voir ce que le skeud a dans le ventre.

L’album débute avec Night Witches, qui débute avec des chœurs faisant penser à une messe pour partir rapidement dans des riffs agressifs, rapides et une voix grasse qui aime faire rouler les r. Le titre fait à peine trois minutes, mais il envoie le pâté tout en étant classique, avec un refrain qui ne fait pas dans la dentelle. Bien évidemment, on aura droit à un solo agréable et assez court. Le ton est donné, Sabaton ne rigole et va envoyer la sauce, du moins l’espère-t-on ! Mais tout cela est confirmé avec No Bullets Fly, qui propose une intro plus calme, lorgnant vraiment vers le Power Métal, pour ensuite laisser le champ libre à une batterie qui tape fort et à une voix qui sied parfaitement au style. Le refrain rentre rapidement en tête et le groupe ne réservera pas de surprises. Et c’est d’ailleurs ce que l’on pourra principalement reprocher au skeud, de manquer d’initiative et de ne proposer que des titres assez convenus. Alors, certes, cela peut suffire mais c’est ce qui fait que Heroes reste un album sympathique et pas un incontournable. A l’image de Smoking Snakes qui est un titre sympathique mais vite oubliable ou encore de Far From the Fame et son joli solo mais qui reste moyen.

SA5

Néanmoins, certains titres sortent vraiment du lot. S’il ne faut en citer qu’un, ce serait Inmate 4859, qui débute avec une boîte à musique pour lâcher ensuite les grattes et le clavier dans un rythme lent mais bien lourd. Les paroles sont axées sur les camps de concentration et notamment Auschwitz, démontrant l’horreur de ces endroits durant la Seconde Guerre Mondiale. Il s’agit d’ailleurs du morceau le plus long du skeud et certainement le plus travaillé. Mais parmi les morceaux les plus marquants, on peut aussi parler de To Hell and Back et son intro tout en sifflet et qui s’avère très efficace avec un refrain entêtant ou encore Resist and Bite, deuxième tube du skeud qui démarre en trombe avec une gratte ultra rapide et une intro grandiloquente qui change vraiment des autres morceaux du skeud ou enfin de Soldier of 3 Armies et sa batterie complètement folle. Mais le plus surprenant sera certainement The Ballad of Bull, la ballade de l’album, où le chanteur pose sa grosse voix sur un piano pour un slow assez atypique et surprenant. On y sent toujours l’influence de la guerre, surtout dans les paroles ou dans la batterie qui scande une marche, mais le titre est assez spécial et reste assez incongru dans l’album. Enfin, on peut aussi parler de Hearts of Iron, non pas pour son originalité, mais surtout par rapport au solo que propose le groupe et qu’il pique allègrement à Queen. Simple coïncidence ou hommage maladroit ? Personne n’aura la réponse malheureusement…

Au final, Heroes, le dernier effort de Sabaton, est un album assez agréable, plutôt sympathique et dynamique, mais qui ne surprendra pas les fans de la première heure ou encore les amateurs de métal scandinaves. C’est carré, c’est limpide, ça ne réserve aucune surprise, mais cela reste efficace, et finalement, c’est tout ce que l’on demande à ce groupe, n’essayant pas de faire autre chose ou de partir dans des styles non maîtrisés.

  1. Night Witches
  2. No Bullets Fly
  3. Smoking Snakes
  4. Inmate 4859
  5. To Hell and Back
  6. The Ballad of Bull
  7. Resist and Bite
  8. Soldier of 3 Armies
  9. Far From the Fame
  10. Hearts of Iron

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net