Une Merveilleuse Histoire du Temps

461500.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre original : The Theory of everything

De : James Marsh

Avec Eddie Redmayne, Felicity Jones, Emily Watson, David Thewlis, Tom Prior, …

Année : 2014

Pays : Royaume-Uni

Genre : Biopic

Scénario : Anthony McCarten

Résumé :

1963, en Angleterre, Stephen, brillant étudiant en Cosmologie à l’Université de Cambridge, entend bien donner une réponse simple et efficace au mystère de la création de l’univers. De nouveaux horizons s’ouvrent quand il tombe amoureux d’une étudiante en art, Jane Wilde. Mais le jeune homme, alors dans la fleur de l’âge, se heurte à un diagnostic implacable : une dystrophie neuromusculaire plus connue sous le nom de maladie de Charcot va s’attaquer à ses membres, sa motricité, et son élocution, et finira par le tuer en l’espace de deux ans.

Grâce à l’amour indéfectible, le courage et la résolution de Jane, qu’il épouse contre toute attente, ils entament tous les deux un nouveau combat afin de repousser l’inéluctable. Jeanne l’encourage à terminer son doctorat, et alors qu’ils commencent une vie de famille, Steven, doctorat en poche, va s’attaquer aux recherches sur ce qu’il a de plus précieux : le temps

Avis :                                                                  

Enfin un film sur Stephen Hawking, l’un des cerveaux les plus brillants de notre temps. Si l’idée semble bonne, au vu des premières bandes annonces, il semble que le film s’attardera plus sur l’histoire d’amour et la maladie de Stephen que sur ses recherches en tant que telles ! Un parti pris surprenant au premier abord, mais cela en fera-t-il forcément un film dénué d’intérêt ?

592389.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Et bien non ! Une merveilleuse histoire du temps (quel titre français encore une fois, le titre original se suffisait largement à lui-même) n’est vraiment pas qu’un film de bonne femme ! Absolument pas même. Même si, en effet le film emboîte le pas de la love story et délaisse le côté scientifique, il n’en reste pas moins vraiment agréable à suivre, touchant et magistralement interprété.

En effet, l’interprétation d’Eddie Redmayne (Jupiter, Le destin de l’Univers, Les misérables, …) dans le rôle du célèbre physicien est tout simplement hallucinante. Une prestation impressionnante qui n’est pas sans rappeler le tour de force de Daniel Day Lewis pour son interprétation dans My Left Foot. Impressionnant de justesse, l’acteur rend parfaitement crédible ce qu’il se passe à l’écran et rend l’œuvre en elle-même parfaitement touchante. Une prestation tellement incroyable qu’elle en éclipse le reste du casting, à l’exception de Felicity Jones (The Amazing Spiderman – Le destin d’un héros, …) elle aussi brillante dans le rôle de Jane Wilde, femme dévouée à son mari. Le film s’inspire d’ailleurs du livre que celle-ci a écrit : Voyage vers l’infini : ma vie avec Stephen Hawking. La très belle (enfin, tout est relatif) histoire de ce couple, même si elle est édulcorée, méritait qu’on s’attarde dessus.

Le film de James Marsh (oscarisé pour le documentaire Le funambule) fourmille de petites trouvailles, comme ces fameux plans où l’on illustre les théories du physicien (le lait dans le café…) et certains plans sont vraiment ingénieux, comme lorsque Hawkins fait l’apprentissage du panneau d’épellation. De plus, Marsh a la bonne idée d’oublier le côté pathos qui dégouline habituellement de ce genre de film, et ce fut une excellente idée.

On regrettera cependant que le film ne parle que très peu des théories de Stephen, bien que cela permette à celui-ci de rester grand public et s’adresse également aux non-initiés.

Il est intéressant de savoir ce que le principal intéressé (Stephen Hawkins) a pensé du film. S’il semblait moyennement emballé lorsqu’il a approuvé le projet, il aurait déclaré suite au visionnage de celui-ci « il y aura d’autres films sur moi après ma mort, mais j’aime bien celui-ci ».

Petite anecdote, Frank Leboeuf joue un petit rôle dans le film, à vous de le retrouver.

596198.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

En résume, Une merveilleuse histoire du temps est un film qui vaudra probablement l’oscar du meilleur acteur à son interprète principal qui n’a pas hésité à donner de sa personne pour illustrer la dégénérescence d’Hawkins. Il y a certes un abus de bons sentiments, et le film est plus un drame sentimental que le biopic sur le génial physicien que l’on attendait, mais ça n’empêche pas Une merveilleuse histoire du temps d’être un film émouvant et bouleversant, comme ça faisait longtemps que je n’en avais plus vu.

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Trasher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net