octobre 29, 2020

Fifa 15

fifa_15-2576770

Résumé :

Marquer des buts (oui, je sais, c’est court et con comme résumé, mais en même temps, comme dirait Magic System, c’est ça qu’est la vérité !).

Avis :

Il fut une époque bénie où le jeu de foot se livrait une bataille hargneuse. D’un côté, les japonais de chez Konami avec leur PES et de l’autre, les américains de Electronics Arts et leur Fifa. Si l’un avait les licences alors que l’autre devait transformer les noms des joueurs afin de ne pas avoir de problèmes judiciaires, l’hégémonie de Fifa ne fut pas de tout temps. Dans les années 2000, PES avait su faire évoluer son jeu de façon à dépasser en qualité la plupart des Fifa. Seulement, ne se laissant pas déstabiliser, Electronics Arts a su rebondir afin de présenter un jeu moins arcade, avec moins de buts et plus proche de la réalité. Alor que PES stagnait ne montrant pas forcément d’évolution, surtout sur les graphismes, Fifa montait en flèche et retrouvait sa place de leader. Chaque année apporte alors son lot de Fifa (et de PES, mais ce n’est pas ce qui nous intéresse ici) et il est plus que temps de voir ce que ce Fifa 15 a dans le ventre.

360_016.bmp

Il est difficile de juger un jeu de foot quand on n’a pas vraiment joué à un autre jeu de ce même sport depuis quelques années. Il faut dire qu’acheter chaque année le nouveau Fifa pour juste avoir les bonnes équipes, cela est un peu capillotracté mais pour les fans hardcores, cela a du sens. De ce fait, si certains possèdent le Fifa précédent, ils n’ont pas forcément besoin de se procurer ce nouveau, tant les contenus se ressemblent et le gameplay n’a pas bougé d’un iota. En termes de contenu, le jeu est assez dantesque et pour en faire le tour, il faut vraiment s’accrocher. Entre les coupes de quasiment tous les pays du monde, puis les modes carrières, proposant d’être manager ou joueur ou encore les défis du mode entrainement, il y a pour des heures et des heures de jeu. Donc de ce point de vue là, c’est très dense et vraiment complet. Il est juste dommage que l’ergonomie dans la sélection des menus soit aussi complexe et par forcément engageante pour faire une coupe ou une carrière. On aura plutôt tendance à allumer sa console et faire un match rapide entre son équipe favorite et une autre choisie aléatoirement.

Maintenant, en ce qui concerne les graphismes, c’est assez moyen. Il faut noter que l’on joue sur 360 et non pas sur One et que du coup, notre jugement peut être faussé. Néanmoins, su les joueurs sont reconnaissables de suite, certains buggues graphiques persistent et gâchent parfois la célébration des buts. On pourra voir des personnages se rentrer dedans, des bras traversés par des jambes, etc… Rien de bien méchant mais c’est dommage car cela dure depuis belle lurette et que rien n’est fait pour pallier à ces défauts. Après, les animations du public sont bien foutues et le tout reste tout de même assez joli à regarder.

D’un point de vue jouabilité, le soft se défend comme toujours avec des passages simples et des techniques plus complexes améliorant le dribble ou d’autres techniques. Les entrainements sont ludiques et augmentent en difficulté en fonction du niveau atteint. Mais durant les matchs, on pestera contre des réactions assez loufoques de la part des joueurs. Entre des changements de joueurs aléatoires qui dérangent en défense ou encore des collisions ridicules, on a parfois envie de bouffer la manette à pleine dent. Il arrive de voir ses propres joueurs se rentrer dedans et faire des cabrioles extraordinaires, ce qui peut être assez marrant sauf quand cela donne un but à l’adversaire. Enfin, difficile aussi de ne pas parler de l’arbitrage qui est catastrophique, à croire que tous les arbitres du jeu sont français ou payés. C’est bien la première fois que je vois des arbitres laisser l’avantage pour mettre un carton jaune une demi-heure après la faute. Et cela ne s’arrête pas là, certains tacles par derrière sont acceptés et des fautes ne sont pas sifflées, ce qui reste assez hallucinant pour un jeu vidéo. Sans que cela gâche le plaisir, c’est tout de même très agaçant, surtout pour un jeu qui se veut réaliste.

fifa15

Au final, Fifa 15 est un bon jeu de foot, il ne faut pas croire le contraire. Le contenu est plus que conséquent, les choix sont impressionnants et surtout, le plaisir de jeu reste intact, d’autant plus que la difficulté du jeu s’adapte au joueur, ce qui est assez agréable et ingénieux. Mais il y a encore quelques imperfections qui persistent et c’est dommage de ne pas en tenir compte pour vraiment donner un soft ultime. Après, comme dit plus haut, les détenteurs du 14 peuvent aisément se passer de cette version qui est quasiment identique.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.