octobre 28, 2020

Ben Miller Band – Any Way, Shape or Form

ben-miller-band-any-way-shape-or-form-6391-e1407507909258

Avis :

Parmi les groupes de blues, on a tendance à dire que seuls les vieux de la vieille, les valeurs sûres, cartonnent et font vendre. Mais dans un monde où le marché du disque s’écroule, difficile de dire si le blues tire son épingle du jeu. Mais en grattant un peu la surface de ce genre qui ne fait pas les beaux jours des radios et qui reste encore trop obscur pour la masse culturelle, on trouve des groupes tout neuf et franchement intéressants. Ben Miller Band fait partie des découvertes assez impromptues et qui pourtant ont ce petit quelque chose qui fait que l’on accroche et qui change énormément de ce que l’on entend habituellement. Premier album sorti en 2014 après un EP de dix titres sorti discrètement en 2012, le groupe peut se vanter d’utiliser des instruments désuets et de les remettre au gout du jour. Banjo et autres instruments du bayou que ne renierait pas un jeune dégénéré de Délivrance (John Boorman pour les incultes) sont au programme de ce groupe qui s’amuse avec les sons rétros, profite d’une sonorité blues mais aussi d’une country entrainante ou encore de morceaux de folk délicieusement rétrogrades. Jusque au look, puisque le trio arbore fièrement salopette et barbe peu entretenue. Mais qu’est-ce qui se cache derrière Any Way, Shape or Form ?

Et bien il se cache un skeud assez plaisant dans son ensemble mais qui possède les scories des premiers albums, c’est-à-dire certains morceaux plus faibles, des compositions qui auraient mérité une plus grande prise de risque et parfois quelques redondances maladroites. Rien de bien méchant cela dit, puisque pour un premier album, c’est relativement plaisant. Le skeud démarre avec The Outsider, un morceau dynamique qui démarre au banjo et qui annonce la couleur d’entrée de jeu. C’est classique, ça va vite, on pense de suite aux marécages et à l’ambiance poisseuse du bayou et on est emporté dans un autre univers. D’autres titres seront du même acabit, comme Hurry Up and Wait, qui fera la part belle à des percussions se faisant sur une tôle de fer plissée ou encore Twinkles Toes, qui ressemble à une comptine pour enfant venant typiquement de Louisiane ou encore de Nouvelle-Orléans. C’est très plaisant à l’oreille et surtout, c’est assez inattendu de nos jours et cela fait du bien de voir que des groupes continuent à fournir des titres vintages, mais sans recherche d’appât du gain. Néanmoins, le groupe fournira aussi des titres plus classiques et qui tirent plus vers le blues comme You Don’t Know, qui s’inscrit dans la veine du Mississippi Blues avec une rythmique plus que classique mais qui fonctionne toujours. La voix du chanteur, gentiment éraillée et un plus pour ce genre de chant.

benmillerband-cropped

Là où parfois le groupe pêche un peu, c’est sur la propension à vouloir faire des titres vraiment rétro, jusque dans le son des voix et de l’enregistrement. 23 Skidoo en est l’exemple parfait, puisque le titre fait plutôt penser à de la folk des années 40/50 avec une guitare sèche et même si cela reste bien foutu, c’est assez simple et demeure assez peu entrainant, faisant office de bouche-trou dans le skeud. On peut aussi parler de The Cuckoo, mais dans un registre complètement différent puisque le morceau est plus dynamique faisant penser à un rock endiablé mais avec un enregistrement daté. On retrouvera aussi dans cet album quelques pièces plus faibles que les autres et ce, quel que soit le genre. On peut citer Ghosts, qui est un titre assez niais et qui ne possède pas les atouts pour rester dans les mémoires ou encore No War, un long morceau aux paroles lénifiantes, prônant la tolérance entre les religions et sans jamais aller de l’avant au niveau instrumental. Encore une fois, rien de bien pernicieux, mais par moments, on peut sentir l’ennui poindre le bout de son nez.

Au final, Any Way, Shape or Form, le premier album de Ben Miller Band, est assez intéressant et profite surtout d’une absence de concurrents dans le même genre en France. Mais on ne se fait pas de soucis pour le groupe qui entame une longue tournée aux States, faisant les premiers parties de ZZ Top, autre groupe à barbes dont la réputation n’est plus à faire. On espère plus de maturité pour le prochain album mais avec toujours autant d’authenticité dans le son. Un album agréable et qui fait une bonne synthèse entre blues et musique country.

  1. The Outsider
  2. You Don’t Know
  3. Ghosts
  4. Hurry Up and Wait
  5. I Feel For You
  6. 23 Skidoo
  7. Burning Building
  8. The Cuckoo
  9. Twinkle Toes
  10. Life on Wheels
  11. No War
  12. Prettiest Girl
  13. King Kong

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.