Diavolo

images

But du Jeu :

A chaque tour, on va lancer les dés. Quand on attrape un diablotin à la bonne couleur, rouge, blanc ou noir, tout va bien. Par contre, le joueur qui n’en a pas perd une pierre de son capital. « Et quand c’est le gris ? », s’exclament les plus attentifs ? Houla. Non seulement les joueurs qui n’ont pas le diablotin perdent une pierre, mais le joueur qui a le diablotin gris en récupère une ! Pas mal…

Avis :

Les jeux de dés sont l’apanage des jeunes poivrots qui aiment se lancer des défis et picoler jusqu’à plus soif, et je sais de quoi je parle ! D’ailleurs, on en connait quelques uns comme le 421 ou encore la mer, voir parfois l’indémodable Yathzee. Mais il arrive que quelques créateurs de jeu de société se lâchent et décident de faire des jeux de dés funs, drôles, ne se prenant pas la tête, alliant jeu de réflexe et grosse poilade. Asmodée n’est pas la première boîte à se lancer là-dedans, puisqu’un certain Steve Jackson avait créé Zombie Dice, un jeu de dés où il fallait collectionner les cerveaux. Avec Diavolo, le thème est certes moins fort, mais les parties sont plus endiablées et les doigts prennent cher ! Enfin, pour certains, c’est plutôt le gosier qui prend cher et la tête le lendemain ! Mais qu’est-ce qui se cache derrière cette petite boîte ronde ? Chauffez les phalanges, va y avoir du grabuge !

Le principe de Diavolo est tout con mais relativement complexe par la suite. Et je ne vous raconte pas quand on est fin saoul ! Alors, chaque joueur part avec 5 cristaux qui sont en fait les points de vie. Le jeu se constitue de 3 dés rouges, 3 dés blancs, 3 dés noirs et un énorme dé avec des symboles dessus. Bien entendu, chaque symbole de ce gros dé est important car c’est lui qui va dire ce qu’il faut chercher. A côté des dés, sur la table, il y a un nombre de diablotin de la couleur des dés, plus un gris. Il y a un nombre de diablotins de chaque couleur égal au nombre de joueurs moins un. Le principe est simple : on lance tous les dés ainsi que le gros dé, on regarde rapidement ce que l’on doit chercher, et on choppe très vite le diablotin de la couleur des dés gagnants. Il faut donc être observateur, perspicace et rapide. Mais quelles sont les possibilités du gros dé ? Alors, nous avons en vrac, la couleur de dé dont la somme des trois dés est la plus forte, la couleur dont la somme est la plus faible, la couleur de dé le plus proche du gros dé, la couleur de dé ayant le plus de nombres impairs, la couleur de dés dont l’écart entre deux dés est le plus grand, la couleur de dé avec la valeur unique la plus haute. Bref, il faut vraiment bien mémoriser les symboles sur le gros dé pour être le plus efficace possible. C’est d’ailleurs le point faible du jeu, car un joueur expert sera plus rapidement ce que signifient les symboles sur le gros dé. Mais vous allez me dire : à quoi sert le diablotin gris ? Eh bien quand il ya une égalité entre deux couleurs de dés, c’est le gris qui prévaut, et celui qui l’attrape fait perdre un point de vie à chacun et gagne un point de vie, ce qui n’est pas négligeable ! Bref, c’est fun, ça rappelle le Jungle Speed mais avec des dés et plus de frénésie !

Diavolo_alj_01 (2)

Le matériel est assez classique mais de bonne facture. Je ne vais pas m’éterniser sur les dés puisqu’il s’agit de dés classiques que l’on trouve dans n’importe quel jeu. Les points de vie sont représentés par des cristaux rouges du plus bel effet, et les diablotins sont vraiment très mignons et on a bien envie de les attraper. Le gros dé gris, le dé Ordre est peut-être le point faible du jeu, car les symboles sont parfois assez peu lisibles, notamment la différence entre la plus grande somme et le plus grand dé unique. Alors les experts ne s’y tromperont pas, mais les néophytes seront hésitants sur les premières parties. Bon, par contre, l’apprentissage est rapide et la mise en place encore plus véloce. Un gros bon point aussi pour la boîte en métal, très pratique et très belle.

Au final, Diavolo est un jeu très agréable et très fun. Jeu de bar par excellence, il  propose bonne rigolade, concentration et vivacité. Par contre, gare à vos doigts suivant avec qi vous jouez, parce que ça peut faire très mal, surtout si quelqu’un vous appuie le bout du doigt qui se trouve sur la face d’un diablotin. Et éloigner les verres de la table, sinon, il y aura de la casse ! Bref, vous l’aurez compris, un jeu détente du plus bel effet !

Note : 15/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net