Meurtre Mystérieux à Manhattan

10928082_1019215804758495_70127054_n

Titre Original : Manhattan Murder Mystery

De : Woody Allen

Avec Woody Allen, Diane Keaton, Anjelica Huston, Alan Alda

Année: 1993

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie, Policier

Résumé :

L’éditeur Larry Lipton et son épouse Carol logent dans un luxueux appartement de Manhattan où ils se lient rapidement d’amitié avec leur voisin de palier, Paul et Lillian House. Un jour, cette dernière décède d’une crise cardiaque. Une mort étrange, la vieille dame n’ayant jamais eu de problèmes de santé majeurs. Petit à petit, l’idée d’un meurtre se précise et Carol Lipton est bien décidée à élucider ce mystère.

Avis :

Les années 90 débutent et Woody Allen ne perd rien de sa cadence. Avec « Meurtre mystérieux à Manhattan », le cinéaste nous livre son cinquième film en trois ans de temps. Alors bien évidemment avec une telle cadence, les différents projets qu’il propose ne sont pas toujours au top, voire même très fades, comme son précédent film avec lequel j’ai eu beaucoup de mal, « Maris et femmes« . Mais avec ce cru 1993, Woody Allen revient avec un film différent, drôle, voire absurde et il ravive l’engouement que je lui porte.

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas découvert et autant apprécié un film de Woody Allen. Les années 90 ont commencé en dents de scie pour le réalisateur et comique de New-York. Si « Crimes et délits » et « Alice » m’ont amusé, avec « Meurtre mystérieux à Manhattan » je retrouve le comique et même le loufoque que j’ai tant aimé en début de carrière. « Meurtre mystérieux à Manhattan » va s’avérer être une excellente comédie, à l’humour fin et à la plume inspirée. Enfin, je retrouve pleinement mon Woody !

10617647_1019215978091811_1719739943_n

Larry et Carol sont mariés depuis des années. Rien de bien excitant ne se passe dans leur vie. On peut même parler de routine. Un soir, ils font la connaissance de leurs nouveaux voisins, un couple d’une soixantaine d’années. Ils sympathisent avec et passent même prendre un café chez le couple. Le lendemain matin, Carol va découvrir avec horreur que la femme de cet homme meurt d’une crise cardiaque. Pour tout le monde, c’est un choc. Mais pour Paul House, ça ne lui fait ni chaud ni froid. Au contraire, il a l’air de se comporter comme si de rien n’était. Pour Carol, cette histoire n’est pas claire et elle se décide de la résoudre elle-même. Entre mystère et suspens, Carol va alors découvrir le vrai visage de son voisin. Ou alors peut être qu’elle est en train de tout imaginer. Elle pourra compter sur l’aide de Larry, son névrosé de mari pour résoudre cette affaire.

Comédie policière délicieuse, Woody Allen me revient dans une belle forme avec cette histoire aussi drôle que prenante. Partant d’une intrigue assez simple, une voisine a un doute sur la mort d’une autre, le réalisateur va alors tisser un film où règnent en maître le second degré et la thérapie de couple. Oui, Woody Allen continue encore et toujours son analyse et ses questionnements sur la vie de couple, mais il la traite ici différemment. « Meurtre mystérieux à Manhattan » a ce côté drôle de « conciergerie ». Je m’explique. Alors que le couple de bobos new-yorkais, incarné par Woody Allen et Diane Keaton, sont entichés dans une routine qui leur convient. L’annonce de cette mort et de ses petites bizarreries, en particulier la réaction du mari, vont déclencher un « syndrome de Sherlock » chez Keaton. Au départ, ce ne sera que des petits détails et elle va mener l’enquête plus pour soulager sa conscience et là où j’ai trouvé le film génial, c’est que l’enquête qu’elle va faire va prendre de plus en plus d’importance pour elle et elle va se mettre dans des situations pleines de suspens assez tordantes. Et plus elle découvre des indices, plus elle va prendre un certain plaisir à remonter ce petit puzzle. Et franchement voir Diane Keaton, en grande forme d’ailleurs, s’éclater avec les interdits et le danger, le voyeurisme aussi donne de sacrés bons moments. De plus, l’écriture d’Allen est subtile. Elle est faite de petits détails funs et de dialogues croustillants, la scène de l’ascenseur est un Best Of à elle seule. Le scénario est solide et je me suis laissé prendre dedans comme une main se glissant dans un gant moelleux et douillet et c’est avec un certain regret que le film est passé beaucoup trop vite. Ce film m’a fait penser à bien des égards à quelques films du grand Alfred Hitchcock, mais un Hitchcock qui donne dans le comique policier. Woody Allen, qui avait donné dans l’influence « Bergmanienne », change de registre, d’influence, tout en gardant les mêmes thèmes et ça me plaît beaucoup plus.

Ce film, c’est aussi les retrouvailles entre le réalisateur et l’une de ses actrices fétiches, Diane Keaton. Elle n’avait pas tourné chez Allen depuis « Radio Days » en 1987 et c’est avec un pur plaisir qu’on la retrouve tout simplement géniale dans la peau de Carol Lipton. Elle est drôle, naturelle, on a l’impression qu’elle a fait ça toute sa vie. J’adore la façon dont le personnage reprend le goût su suspens et au mystère dans sa vie. J’adore comment l’actrice joue l’excitation de l’interdit. Woody Allen sait comment mettre en valeur Diane Keaton, il sait comment la filmer pour la rendre encore meilleure qu’elle ne l’est et c’est avec joie que je la retrouve devant la caméra d’Allen. Et comme c’est son dernier rôle chez Woody, je peux dire qu’elle va me manquer. Ces retrouvailles étaient parfaites. D’ailleurs, ça se sent d’autant plus que Woody Allen lui-même, qui joue son mari, n’a pas été aussi bon depuis un bout de temps. Jouant son éternel rôle de petit bonhomme névrosé, l’acteur s’en donne à cœur joie avec des répliques incroyables. On retrouve une autre habituée de cinéma de Woody, avec Anjelica Huston, qui trouve un petit rôle, mais elle arrive, alors qu’elle a peu de scènes, à avoir son importance dans l’histoire. Ainsi que son lot de déductions assez fun. Jerry Adler, que je ne connaissais pas, est excellent dans le rôle sournois du voisin tueur… Ou pas… Vous aurez la réponse en regardant le film. Puis enfin, la grosse surprise du casting, c’est l’occasion de voir aussi un tout jeune Zach Braff dans le rôle du fils de Keaton et Allen.

10941765_1019215944758481_1015527219_n

Je suis donc ravi de revoir Woody Allen au top de sa forme. « Meurtre mystérieux à Manhattan » faisait partie des films que j’allais découvrir dans ma rétro et c’est une excellente surprise, surtout qu’il se place juste après « Maris et femmes » que j’ai encore du mal à digérer. Woody Allen a fait une excellente comédie policière à l’intrigue prenante et aux personnages géniaux. Je suis totalement conquis et ça fait du bien. Un film donc à découvrir, car en plus, il n’est pas forcément très connu dans la carrière de son réalisateur.

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net