octobre 18, 2021

Président Lex Luthor

President-Lex-Luthor

Auteurs : J.M Dematteis, Joe Kelly, Jeph Loeb, Greg Rucka, Mark Schultz

Editeur: Urban Comics

Genre: Super-Héros

Résumé :

Ennemi juré de Superman depuis des années, Lex Luthor cache derrière une façade de businessman humaniste un esprit aussi machiavélique que brillant. Sa dernière lubie ? Devenir le Président des États Unis ! Une campagne sans précédent est lancée, qui voit les plus grands héros de la Terre divisés face à ce candidat inédit !

Avis :

Parmi les méchants les plus importants de l’univers DC, on retrouve notamment le Joker, Némésis du Batman, mais aussi Lex Luthor, qui demeure le plus grand ennemi de Superman. Et pourtant, rien ne prédestinait ce personnage à devenir aussi emblématique. Apparu en 1940, Lex Luthor ne devait être qu’un ersatz de savant fou sans grand devenir face à l’homme d’acier. C’est dans les années 60 que son personne évolue, avec un background complètement revisité. Il entretient des liens étroits avec Clark Kent et de ce fait, son passé revient le hanter une fois adulte. Dans les années 80, le personnage va connaître un deuxième lifting, le proposant comme un être machiavélique, et qui a la fâcheuse tendance de passer pour un esthète aux yeux du peuple. Reflet satirique de nos politiques d’aujourd’hui, Lex Luthor est l’un des méchants les plus intelligents et emblématiques de l’univers DC. Dans sa grande bonté, Urban Comics propose dans sa collection Némésis, une vision particulière du méchant, puisque l’on va suivre l’ascension de Lex Luthor au poste de Président des Etats-Unis. Malheureusement, nous serons face à un recueil assez malhabile, lisible malgré tout, mais qui ne casse pas des briques.

lexluthor

Comme cette histoire est assez dense, Président Lex Luthor est en fait un recueil de plusieurs courtes séquences importantes dans les étapes de l’ascension du bonhomme. En ce sens, il faut comprendre que l’on aura de nombreuses histoires courtes sans réel liant entre elles et surtout une pelletée de dessinateurs aux styles bien tranchés. Et c’est surement là que le comics perd de son intérêt.

En effet, si certains passages collent parfaitement à un univers assez sombre, notamment les passages dessinés par Dwayne Turner ou encore ceux de Tony Harris, d’autres sont très enfantins et ne vont pas forcément avec l’aura maléfique du personnage. On pense notamment aux dessins de Ed McGuinness, qui sont plutôt jolis, tout en rondeur, mais qui sont un peu à contre-courant de ce que l’on pourrait attendre. Il est vrai que dans cette collection, on a l’habitude de ce genre de changement, sauf que pour Président Lex Luthor, c’est très voyant, très déroutant et assez abrupte. Alors il ne faut pas faire la fine bouche non plus, car dans l’ensemble, les dessins sont beaux et certains passages restent emblématiques comme lorsque Superman serre la main de Lex lors de son investiture pour lui souhaiter bonne chance.

Mais l’autre gros problème qui se pose avec ce recueil, c’est que si l’on n’est pas rompu aux histoires entre Superman et Lex Luthor, il y aura plusieurs petites histoires qui ne seront pas du tout compréhensibles. Durant tout le tome, on nous parle du B13, une nouvelle technologie actée à Metropolis, mais à aucun moment on a une explication sur ce que c’est ni un quelconque renvoi vers l’histoire qui aborde ce sujet. C’est déroutant et la sensation de prendre un train en route se fait sentir, ce qui est assez désagréable. Surtout que visiblement, ce problème de B13 est le centre même de la montée en puissance de Luthor dans les hautes sphères on aura droit aussi à un méchant bizarre, nommé Tremblement de Terre, mais on ne saura jamais d’où il vient et qui il est. Enfin, il y a une histoire assez longue qui parle de zone fantôme et qui inclut un personnage jusqu’alors inconnu. Et là, c’est la douche froide car le lecteur qui ne connait pas trop l’univers ou ce moment-là sera complètement perdu et noyé sous les questions qu’il se pose. C’est vraiment dommage d’avoir ce ressenti car il bloque la lecture ou l’accélère pour passer à autre chose. Du coup, on ne comprend pas tout et c’est décevant.

Alors bien évidemment, tout n’est pas noir dans ce comics, il y a de bonnes choses et on va voir la partie cachée de l’iceberg avec un Luthor malin et manipulateur, comme le sont tous nos hommes politiques d’aujourd’hui. C’est assez intéressant de se plonger dans la psychologie de ce personnage complexe et complexé et d’en savoir un peu plus sur ses méthodes.

lexluthor4

Au final, Président Lex Luthor résonne comme une petite déception. Se voulant le plus complet possible sur ce cheminement important du grand méchant, le comics se perd dans de petites histoires parfois inutiles ou alors sans début ni fin, laissant le spectateur sur une impression amère comme s’il avait raté quelque chose. Néanmoins, ce recueil reste intéressant afin de voir les différents angles abordés sur la montée en puissance de ce super-vilain assez ordinaire mais finalement extraordinaire.

Note : 13/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.