octobre 27, 2020

Harry Potter et les Reliques de la Mort Partie 2

tyj

Titre Original : Harry Potter and the Deathly Hallows – Part 2

De: David Yates

Avec Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson, Ralph Fiennes

Année : 2011

Pays : Etats-Unis, Angleterre

Genre : Fantastique

Résumé :

Dans la 2e Partie de cet épisode final, le combat entre les puissances du bien et du mal de l’univers des sorciers se transforme en guerre sans merci. Les enjeux n’ont jamais été si considérables et personne n’est en sécurité. Mais c’est Harry Potter qui peut être appelé pour l’ultime sacrifice alors que se rapproche l’ultime épreuve de force avec Voldemort.

Avis :

Le dernier livre de la romancière J.K Rowling, intitulé « Les reliques de la mort« , était trop dense pour ne faire qu’un seul film et c’est donc en intelligence que David Yates en a fait deux films de plus de deux heures chacun pour nous conclure cette saga « Potterienne » en beauté. Et après l’excellente première partie, nous voici maintenant plongés au cœur de l’action pour une ultime aventure.

Comme on dit souvent, toutes les bonnes choses ont une fin et il est temps d’arriver à ce chapitre final. Après dix années de magie, d’aventures, d’action, de drames, de découvertes, de sorcelleries, de défis, de matchs de quidditch, de magiciens, de magiciennes, de moldus, de chapeaux pointus, de sortilèges, de cours, d’entraînements et puis de créatures diverses (loups-garous, trolls, détraqueurs, dragons, Elfes de maison, sirènes, fantômes, gobelins, Hippogriffe, et tant d’autres encore…), l’affrontement final a sonné, la guerre va enfin avoir lieu et c’est dans les larmes, le sang, l’espoir que la saga « Harry Potter » tire sa révérence dans une fin à la hauteur des espérances qui m’aura offert tout ce dont j’étais venu chercher.

10892664_1017345721612170_913973798_o

Plus personne n’est en sécurité, et l’époque où Poudlard n’était que rires et magie n’est plus. Severus Rogue est désormais directeur de l’école et il la dirige d’une main de maître, instaurant un climat de terreur. Harry, Hermione et Ron ont réussi à trouver des « Horcruxes », et il se pourrait bien que l’un d’eux soit à l’intérieur de l’école. Ils doivent donc entrer dans les lieux sans se faire repérer. Mais le seigneur des ténèbres a compris leur but et la guerre qui sommeillait est ouverte. Après avoir réussi à débarrasser l’école de Rogue, l’ultime bataille entre le bien et le mal se prépare et Poudlard va en être le témoin privilégié. À l’intérieur de l’école, la résistance s’organise, les pièges se déplacent sur l’échiquier et l’ultime bataille va avoir lieu. Mais pendant ce temps, Harry, dans sa quête des « Horcruxes », va faire une découverte cruciale qui risque alors de tout changer.

Au fur et à mesure que les films et l’histoire avançaient, on a vu l’univers de « Harry Potter » basculer de la lumière vers l’obscurité, du film de Noël à l’ambiance bon enfant vers des films matures, adultes et l’ambiance des plus glaçantes et ce moment tant attendu est enfin arrivé, l’affrontement final entre le bien et le mal va avoir lieu.

Après dix années de saga et pas moins de sept films, les attentes étaient élevées et le réalisateur avait un très lourd poids sur les épaules. David Yates, qui a repris les rênes de la saga voilà maintenant trois films, est désormais chez lui à Poudlard et m’a offert, comme à beaucoup, la conclusion épique, brillante et sensationnelle que j’avais envie de trouver. Une fin qui va allier émotion, drame, action et surtout courage. Dans ce dernier épisode, les pièces du puzzle se rejoignent. Le film nous apporte les réponses à toutes les questions qu’on a pu se poser à travers les différents films. L’intrigue est géniale et nous réserve son dernier lot de surprises. Secrets et révélations sont au menu et viennent soutenir ces derniers moments épiques auxquels on assiste au château. L’action est présente de bout en bout et le film alterne, avec un rythme des plus soutenus, scènes de recherches prenantes, avec les derniers questionnements, les dernières révélations, et des scènes de bataille vachement bien foutues avec des effets spéciaux époustouflants. D’ailleurs, une fois les quarante premières minutes du film passées, on peut parler d’un feu d’artifice jusqu’à la confrontation finale. L’histoire nous réserve un final interminable, avec encore une fois des rebondissements géniaux, certains élèves prennent du galon, c’est terriblement bon de les voir devenir des adultes, des coups de théâtre que je n’ai pas vu arriver, ce que j’ai trouvé passionnant du début à la fin.

La réalisation de David Yates reste toujours aussi belle. Le réalisateur conclut cette saga comme il se doit et reste dans la lignée de ce qu’il avait entrepris. Le film, en plus d’être passionnant dans son histoire, est superbe à regarder. Après le blockbuster d’auteur qui avait de la classe et du raffinement, on a le droit au blockbuster grandiose. On en prend plein les yeux, c’est terrible, le spectacle promis est au rendez-vous et ça fait plaisir. Les effets spéciaux sont extraordinaires. Le film a un souffle génial, il a un très bon sens du rythme, de l’aventure, de l’action, de l’héroïsme parfait, de grands moments d’espoir et de bravoure sont à prévoir (Neuville Londubat face à Lord Voldemort, j’en ai des frissons à chaque fois). Les combats entre Harry et Voldemort sont parfaits, même si je les trouve un poil trop courts. Puis tout le film est soutenu par les douces notes de notre Alexandre Desplat national. Le compositeur ponctue la saga avec émotion, suspens, romantisme et bravoure, c’est une petite perle pour nos oreilles.

Enfin, je terminerai par quelque chose d’inhabituel, mais qui me tenais à cœur, une simple liste de tous ces acteurs qui auront été tous, sans exception, impeccables dans la peau de ces personnages qui m’auront évadé. Même si certains auront été plus présents que d’autres, c’est bien la crème de la crème du cinéma mondial qui sera passé devant la caméra de ces quatre réalisateurs. Alors un immense merci à Daniel Radcliffe, Emma Watson, Rupert Grint, Richard Harris, Maggie Smith, Michael Gambon, Alan Rickman, Robbie Coltrane, Gary Oldman, Ralph Fiennes, Matthew Lewis, David Thewlis, Kenneth Branagh, Timothy Spall, Helena Bonham Carter, Brendan Gleeson, Jim Broadbent, Clémence Poésy, Warwick Davis, Evanna Lynch, John Hurt, Julie Walters, Bonnie Wright, Emma Thompson, Imelda Staunton, David Tennant, James Phelps et Oliver Phelps, Mark Williams, Jason Isaacs, Tom Felton, Robert Pattinson, David Bradley, Natalia Tena, Bill Nighy, Peter Mulan, Richard Griffiths, Domhnall Gleeson, Ian Hart, Fiona Shaw, Sean Biggerstaff, Devon Murray, Shirley Henderson, Frances de la Tour, Jessie Cave et je dois en oublier tellement d’autres. Merci donc pour ces dix années et ces huit films où chacun y était parfaitement à sa place.

10935402_1017345734945502_299586559_o

Harry, Hermione, Ron, Neville et les autres sont présents depuis mon adolescence sur mes écrans, en salles et maintenant chez moi sur ma télé, et même si certains films restent en dessous des autres, cette saga « Harry Potter » aura été un très très bon et grand moment de cinéma et David Yates l’aura vraiment conclu en beauté avec un film spectaculaire et élégant. Et c’est encore une fois avec émotion que je les ai vu grandir, devenir des adultes, et puis je leur ai dit au revoir…

PS : oui, par contre, la toute dernière scène, sympa dans son concept, mais ça ne marche pas du tout…

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.