octobre 27, 2020

Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé

photo.php

Titre Original : Harry Potter and the Half-Blood Prince

De: David Yates

Avec Daniel Radcliffe, Emma Watson, Rupert Grint, Bonnie Wright

Année : 2009

Pays : Etats-Unis, Angleterre

Genre : Fantastique

Résumé :

L’étau démoniaque de Voldemort se resserre sur l’univers des Moldus et le monde de la sorcellerie. Poudlard a cessé d’être un havre de paix, le danger rode au cœur du château… Mais Dumbledore est plus décidé que jamais à préparer Harry à son combat final, désormais imminent. Ensemble, le vieux maître et le jeune sorcier vont tenter de percer à jour les défenses de Voldemort. Pour les aider dans cette délicate entreprise, Dumbledore va relancer et manipuler son ancien collègue, le Professeur Horace Slughorn, qu’il croit en possession d’informations vitales sur le jeune Voldemort. Mais un autre « mal » hante cette année les étudiants : le démon de l’adolescence ! Harry est de plus en plus attiré par Ginny, qui ne laisse pas indifférent son rival, Dean Thomas ; Lavande Brown a jeté son dévolu sur Ron, mais oublié le pouvoir « magique » des chocolats de Romilda Vane ; Hermione, rongée par la jalousie, a décidé de cacher ses sentiments, vaille que vaille. L’amour est dans tous les cœurs – sauf un. Car un étudiant reste étrangement sourd à son appel. Dans l’ombre, il poursuit avec acharnement un but aussi mystérieux qu’inquiétant… jusqu’à l’inévitable tragédie qui bouleversera à jamais Poudlard…

Avis :

C’est le très britannique David Yates qui a succédé à son confère anglais Mike Newell au poste de réalisateur pour la saga « Harry Potter » et après l’excellent, (qui est aussi mon préféré) l’ »Ordre du Phénix« , le cinéaste est de retour pour la seconde fois, dans les décors de Poudlard. Alors que la saga touche presque à sa fin, le réalisateur va essayer de faire mieux que son précédent film.

La saga à succès « Harry Potter » commencée voilà huit ans déjà, continue son petit bonhomme de chemin et s’assombrit de plus en plus. Alors que « L’ordre du Phénix » sorti deux ans plutôt avait marqué avec ce final magnifique, qui voyait Lord Voldemort vraiment de retour, voici venu le temps de marquer une nouvelle étape dans l’histoire, une ultime étape, comme un tournant, qui amènera la confrontation finale. « Le prince de sang mêlé » est un film plus sombre, qui sera le dernier avant la guerre, la confrontation, les larmes, le feu et le sang.

10912572_1017344758278933_739393294_o

Le monde tel que Harry et les autres l’ont connu ne pourrait bientôt ne plus être. Depuis le retour de vous savez qui, ce sont de sombres jours qui s’annoncent. Peu à peu dans l’ombre, Lord Voldemort retrouve ses forces et il est bien décidé à anéantir tous ceux qui lui feront barrage. Mais cette fois, le seigneur des ténèbres a besoin de quelque chose pour arriver à ses fins, il le cherche et Harry se retrouve alors connecté au seigneur des ténèbres. S’il veut essayer d’arrêter Lord Voldemort, il va alors falloir qu’il apprenne à protéger son esprit. Pendant ce temps, Dumbledore a engagé un nouveau professeur contre les forces du mal, un professeur qui selon Dumbledore cache un lourd secret, qui, s’il est découvert, peut surement leur en apprendre beaucoup sur les pouvoirs de Voldemort. Harry va devoir aussi se rapprocher de ce professeur pour découvrir ce secret. Partagé entre les cours, le danger et ses différents problèmes, cette année à Poudlard pourrait bien être la pire que le petit sorcier aura vécue.

Après nous avoir convaincu avec le cinquième opus des aventures de « Harry Potter« , David Yates est de retour avec un bon film qui, sans dépasser le précédent, reste un très bon divertissement, plus sombre certes, mais pile dans l’univers qu’on aime tant du célèbre petit sorcier et de ses amis.

Les années passent, Harry, Hermione et Ron grandissent et les dangers à Poudlard deviennent de plus en plus présents. « Le prince de sang mêlé » est un film que j’aime bien et qui est un peu différent des autres, moins basé sur l’action, il est plus dans la réflexion. Le scénario détient peu de scènes d’action ou fantastiques. « Le prince de sang mêlé » est un film plus accès sur les dialogues et les mystères. Ce nouvel opus pose beaucoup de nouvelles questions, et il est temps d’en apprendre plus sur le passé, sur le présent et sur le futur aussi, ce qu’il va falloir faire pour arrêter Voldemort. Si certains trouvent le film plus long et restent déçus par le manque d’action, pour ma part, cela ne me dérange pas du tout et je trouve que David Yates a très bien su mettre ces réflexions en images. Pour moi, ce film, c’est un peu le calme avant la tempête. L’ambiance qu’il a est d’ailleurs grandiose, car même s’il y a beaucoup d’humour, surtout venant du couple de Ron et Lavande, c’est aussi un film où règne une tension palpable. C’est un film beaucoup plus sombre, même dans sa photographie. Ce film jouit d’une belle élégance. David Yates nous offre des scènes somptueuses, esthétiquement superbes, le film est bourré de bonnes idées, que ce soit dans le comique, le romantique, et encore l’action, car même s’il y a peu de scènes d’action dans le film, elles sont très bien réalisées et marquantes, en particulier les vingt dernières minutes.

Ce nouvel épisode, c’est aussi l’arrivée de quelques nouveaux personnages notables, à commencer par le professeur Horace Slughorn, parfaitement incarné par Jim Broadbent. L’acteur est aussi drôle qu’inquiétant dans la peau de ce professeur et le personnage est génial, car plein de mystères. On trouve aussi dans un rôle parfaitement insupportable Jessie Cave, qui joue Lavande Brown, la petite amie de Ron. Si dans « La coupe de feu« , je trouve tout le côté teen raté, dans cet opus, je le trouve drôle, frais et bien vu. D’autres personnages, installés depuis plus longtemps dans la saga, voient leur personnage développé et évolué, comme Dumbledore toujours tenu avec charisme par Michael Gambon. On verra aussi Tom Felton et Alan Rickman dévoiler enfin leur carte ainsi qu’Helena Bonham Carter qui fait toujours des merveilles dans la peau de Bellatrix Lestrange. Quant à Harry, Hermione et Ron, ils voient leurs personnages encore une fois gagner en maturité.

10933340_1017344714945604_684005140_n

Ce sixième film est donc un bon opus, qui mélange bien mystère, tension, suspens. C’est le film qui engendre la guerre, qui annonce le pire pour la suite. C’est peut-être la dernière fois que nos héros peuvent prendre du plaisir à la vie, car l’avenir s’annonce des plus horribles et ils vont devoir affronter bien des épreuves avant que l’inévitable confrontation n’arrive. Bref, c’est donc un film que j’aime beaucoup, David Yates a décidément tout compris pour faire de « Harry Potter » sur grand écran une excellente saga et de grands moments de cinéma.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.