octobre 24, 2020

Paddington

508053.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Paul King

Avec Ben Whishaw, Hugh Bonneville, Sally Hawkins, Nicole Kidman

Année: 2014

Pays: Angleterre, France

Genre: Comédie

Résumé:

Paddington raconte l’histoire d’un jeune ours péruvien fraîchement débarqué à Londres, à la recherche d’un foyer et d’une vie meilleure. Il réalise vite que la ville de ses rêves n’est pas aussi accueillante qu’il croyait. Par chance, il rencontre la famille Brown et en devient peu à peu un membre à part entière.

Avis:

Chez nos amis les Britanniques, il y a des institutions. Des parcelles de cultures qui sont intouchables, dans le genre, on retrouve William Shakespeare, les Beatles, « Harry Potter« , « Doctor Who« , ou encore « Paddington« , un petit ourson né dans la tête de Michael Bond en 1956. L’homme qui avait offert un petit ours en peluche à sa femme pour Noël a imaginé l’histoire de ce petit ourson et presque soixante ans plus tard après des livres et autres séries, le petit ours péruvien a enfin trouvé le chemin des salles obscures pour nous apporter un petit moment de fraicheur pour cette fin d’année 2014. Sans être extraordinaire non plus, « Paddington » trouve une petite place dans mon cœur et c’est avec le sourire que je ressors de ma séance.

429094.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Paddington, c’est donc un petit ourson qui arrive fraîchement en Angleterre, après avoir quitté son Pérou natal. Suite à un drame, sa tante Lucy ne peut plus l’élever seule et elle l’envoie retrouver un explorateur qu’elle a connu des années plutôt. L’homme qui les avait découverts leur avait promis son hospitalité si jamais cette famille ours pas comme les autres venait un jour à Londres. Mais voilà, c’était il y a soixante ans maintenant et l’Angleterre a beaucoup changé et Paddington ne sait même pas où chercher cet homme qu’il n’a jamais rencontré. Alors qu’il cherche un foyer, ou seulement des gens qui pourraient l’aider, il finit par tomber sur les Brown, une famille pour le moins particulière. Entre une mère dans son monde, un père flippé et deux enfants qui se complètent parfaitement dans leurs différences, Paddington ne le sait pas encore, mais avec eux, il s’apprête à vivre une aventure aussi amusante que dangereuse.

« Paddington » et sa petite bouille toute mignonne, c’est vrai que quand on regarde les affiches et autres bandes annonces, ce petit ours orphelin a un fort capital sympathie et c’est sur ceci que le film va s’appuyer. « Paddington » est drôle dans sa maladresse et touchant dans son histoire, quand on le suit, on ne peut qu’être attendri par son petit destin. Si le scénario du film est très simple, voire même trop prévisible, (ce qui est dommage, car c’est bien l’une des choses qui manque vraiment à ce « Paddington » pour nous enchanter à fond) le film fonctionne tout de même grâce à cette bonne humeur et l’alchimie qu’il y a entre cette famille et ce petit ourson. Le film est plein de jolis moments. Des moments tendres, tristes et drôles à la fois. On sourit beaucoup devant les aventures et autres gags que le film nous réserve. Ce que j’aime, c’est qu’à aucun moment le réalisateur, Paul King, essaie de faire un chef-d’œuvre de Noël. Non ici, c’est sans prétention, qu’il nous livre un petit film divertissant devant lequel on peut retrouver son âme d’enfant. C’est vrai que ce n’est pas le meilleur de l’année, ni même le plus intéressant dans ce qu’il raconte (quoi que la morale de l’histoire reste jolie et universelle), mais il reste un bon moment sympathique à passer en famille, avec les enfants, ou même tout seul, comme je l’ai fait. Bien sûr que le scénario aurait pu être plus travaillé et approfondi, mais comparé à beaucoup d’autres films qui sortent chaque année dans nos salles, ce petit ours fait simple, bref, et il évite tout gnangnan, et est en fin de compte efficace et surtout amusant.

Pour donner vie à « Paddington« , Paul King nous offre de beaux effets spéciaux. Ce petit ourson jouit d’un joli travail pour le faire vivre à l’écran et il est plus vrai que nature. L’animation est fluide, crédible et jolie à regarder. En fait, si on regarde les regards, les expressions et les gestes de Paddington et de sa famille en début de film, on ne peut qu’être surpris et attaché à lui. Le film est aussi bien construit dans son rythme et son intrigue. Le tout est simple, mais il passe bien et se regarde sans déplaisir. L’humour anglais est sympa, sans en faire trop. On regrettera simplement que le film soit aussi prévisible dans son ensemble.

Pour entourer, suivre, encourager ou bien faire du mal à « Paddington« , Paul King a fait appel à des acteurs plein de tendresse. Hugh Bonneville, qui joue Mr Brown, le père de la famille est vraiment drôle dans ses peurs. C’est un homme très prévoyant, trop prévoyant et il saura nous amuser et nous fait sourire pendant tout le film. C’est la très lunaire Sally Hawkins qui décroche le rôle de Mrs Brown, une femme complétement dans son monde et attachante, on pourrait même dire qu’elle est presque folle dans son décalage. Les enfants de la famille sont bien campés et on retrouvera dans différents rôles, des acteurs tels que Julie Walters en grand-mère de cœur, Peter Capaldi en voisin coincé, et même Jim Broadbent et Matt Lucas dans de petits rôles. Pour jouer la grande méchante du film, la démoniaque Millicent qui rêve d’empailler « Paddington« , c’est Nicole Kidman, toute blonde platine de sortie qui s’y colle. La comédienne rattrape un peu le coup de son année, car 2014 n’a clairement pas été sympa avec elle et elle la termine sur une note un peu caricaturale, mais sympathique. Enfin, pour donne la voix de Paddington, c’est Guillaume Galienne qui s’y colle, et l’acteur s’en sort bien, donnant le ton à cet ours, nous amusant de ses bêtises et nous touchant à d’autres moments plus tendres.

434231.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Paddington » est donc un bon moment familial. C’est un film simple, sans prétention, qui cherche juste à nous divertir et il y arrive bien. Je suis ressorti de la salle avec le sourire aux lèvres et la sensation d’avoir passé un bon petit moment devant une bonne comédie. En fait, à la sortie du film, comme « Paddington » est si sympathique et attachant, on aurait presque envie d’en adopter un, comme celui-là. C’est donc un film qui n’est pas indispensable, mais si jamais vous trouvez le chemin des salles pour aller le voir, il ne devrait pas vous décevoir.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.