Bohnanza

98_1

But du jeu :

Bohnanza est un jeu de carte assez simple où vous devez réunir des combinaisons de cartes identiques pour marquer le plus de points.

Chaque carte représente une espèce de haricot.
Devant vous, vous possédez deux espaces libres qui représentent vos champs. Au début de la partie, ils sont vides.

Avis :

Quand on fait un jeu de société, en général, on aime incarner quelqu’un ou quelque chose que l’on ne pourra jamais être dans la vie, comme un super guerrier super costaud maniant la double hache comme personne, un talentueux magicien aux sorts surpuissants, un gangster fumant le cigare et faisant fumer sa sulfateuse, ou encore un chauffeur de train ralliant des villes très éloignées les unes des autres pour la première fois. Mais qui n’a jamais rêvé d’incarner un planteur de haricots ? Personne ! Et pourtant, les allemands l’ont fait en sortant Bohnanza, un jeu de cartes où le joueur doit planter des haricots pour gagner de l’argent. Si le thème demeure loufoque, il faut avouer que le jeu l’est tout autant, tout comme son design. Mais loufoquerie ne veut pas dire non plus efficacité, alors que vaut vraiment ce jeu de cartes ?

Le déroulement d’une partie est très simple et le but final du jeu est de gagner un maximum d’argent en vendant ses haricots. Mais le jeu est un mix entre le jeu des sept familles et un jeu de négociations âpres et houleuses. Mais comment qu’on y joue ? On part avec deux champs vides dans lesquels il va falloir planter une seule famille de haricots (par champs). Dans notre main, on a un certain nombre de cartes que l’on ne peut pas bouger et que l’on est obligé de planter dans cet ordre. Mais pour éviter de ne pas marquer de points, on va essayer de récupérer des cartes que l’on a besoin, de la même famille, en échangeant avec les cartes de notre main que l’on ne veut pas. Mais les cartes ayant un cout différent, il va falloir être un bon négociateur pour récupérer ce qui nous intéresse et surtout faire pas mal de concessions. Pour gagner des pièces d’or, il faut avoir un certain nombre de haricots de la même famille et une fois le nombre voulu atteint, on les déterre puis on les revend pour avoir une, deux ou trois pièces d’or. Bien évidemment le vainqueur est le plus riche à la fin de la partie. Il s’agit donc d’un jeu de négociation autour de graines de haricot et il faut dire que tout cela reste assez fun et que parfois tout ne se déroule pas comme l’on veut. Néanmoins, une partie demeure rapide, et les règles sont fluides.

bohnanza3

Au niveau du design, les cartes sont relativement jolies et comme le jeu demeure somme toute assez loufoque et dingo, les noms des cartes le sont aussi. On pourra donc rigoler Harry Cogneur ou encore Harry Colique et marquer un max de points avec Harry Choco. C’est dommage qu’il ne sot pas aller au-delà du délire en proposant par exemple Harry Coslovaque ou encore Harry Cocotier sur une île. Les cartes sont solides et ne s’abîme pas très vite contrairement à un Citadelle par exemple. Le tout demeure ludique et sympathique.

Au final, Bohnanza est un jeu de cartes fort sympathique, avec une grosse dose de négociation et parfois de concessions. Si le jeu peut paraître trop simple, il faut voir des règles simples et attractives et surtout un bon jeu familial qui change grandement du sempiternel jeu des sept familles et qui donne une alternative rigolote à bon nombre de jeux de négociation. Finalement, je vais peut être devenir planteur de haricots moi !

Note : 14/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net