Moonrise Kingdom

20079610.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Wes Anderson

Avec Bruce Willis, Edward Norton, Bill Murray, Frances McDormand

Année: 2012

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie

Résumé:

Sur une île au large de la Nouvelle-Angleterre, au cœur de l’été 1965, Suzy et Sam, douze ans, tombent amoureux, concluent un pacte secret et s’enfuient ensemble. Alors que chacun se mobilise pour les retrouver, une violente tempête s’approche des côtes et va bouleverser davantage encore la vie de la communauté.

Avis:

Les films de Wes Anderson sont toujours de beaux moments de cinéma. Le réalisateur a très bien su nous emporter dans son univers et c’est toujours avec plaisir que l’on regarde l’une de ses œuvres.

En 2012, il a débarqué pour enchanter encore une fois les salles de cinéma avec ce très beau « Moonrise Kingdom« , un film poétique et romantique, drôle et décalé à la fois, c’est une œuvre, comme les autres films du réalisateur d’ailleurs, qu’on ne voit pas tous les jours et qui sait charmer son public et lui faire du bien au moral en nous offrant une belle histoire d’amour qui donne envie de tomber amoureux.

20081701.JPG-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Été 1965, sur une île, près de la nouvelle Angleterre, Sam, un scout, tombe éperdument amoureux de Suzy, une belle jeune fille. Les deux jeunes gens, en rébellion contre le monde et le système, décident de fuguer, de partir à l’autre bout de l’île pour faire leur vie, tous les deux. Sur l’île, leur disparition est très vite remarquée et tout le monde va y mettre du sien pour les retrouver, car ce que les deux enfants ne savaient pas, c’est qu’au loin une tempête approche et c’est l’une des plus fortes que l’île va avoir à affronter.

« Moonrise Kingdom« , c’est un film qui sent bon la nostalgie. La nostalgie d’une époque que Wes Anderson a très bien su capter, d’une jeunesse et d’une innocence, d’un instant de folie et d’amour pure et sincère. C’est un film qui donne le sourire et du baume au cœur, franchement, j’aurais adoré être un aventurier comme ces gamins, car c’est bel et bien une aventure qu’ils vont vivre. De belles émotions et de beaux moments de rires sont à prévoir, Wes Anderson nous offre encore un objet où l’ambiance prime énormément et donne toute sa dimension au film.

Scénaristiquement, le film est au top, c’est génial, simple et pourtant efficace et merveilleux. C’est plein de drôleries, de fantaisie et de sérieux aussi. L’histoire se suit avec de l’amusement et du suspens. On a envie de savoir jusqu’où ces deux petits fugueurs vont aller. Jusqu’où le film va nous emporter, Wes Anderson nous donne toujours l’envie d’en savoir plus et raille l’ennui du décor. Le film a un charme fou et fourmille de bonnes idées à chaque scène, de trouvailles visuelles, de bricolages, de couleurs chaudes, la photographie est magnifique, il faut le dire. C’est franchement sympa de voir des réalisateurs qui osent essayer d’autres choses. En moins gothique et plus coloré, on pourrait presque dire que Wes Anderson est notre Tim Burton des années 2000.

On pourra noter un très beau travail sur les décors, les costumes et tout un tas de petits détails vintages, qui confèrent ce charme et cette crédibilité au film et à son propre univers. Le souci du détail est si recherché qu’on dirait que chaque plan a été construit comme un tableau aux mille couleurs, à l’esthétisme sublimé, qui est là pour nous émerveiller et ça fonctionne bien.

Et puis il y a la BO qui est superbe, composée par notre Alexandre Desplat national. Elle s’intègre complètement au film, lui donne du punch, de l’émotion et souligne de jolis moments. Elle confirme l’identité et l’univers du film.

Le casting est comme toujours chez Wes Anderson impeccable. Si l’on y retrouve ses habitués, comme Bill Murray (déjà six films avec le réalisateur, on peut même parler d’acteur fétiche à ce niveau-là), Jason Schwartzman fait aussi partie de la partie. On retrouvera France McDormand et Tilda Swinton, qui tournent pour la première fois sous l’œil d’Anderson. Tout comme Bruce Willis, qui pour l’occasion nous a sorti sa plus belle perruque, on n’était plus habitué. Et puis il y a Edward Norton qui est terrible dans la peau d’un chef scout dépassé par les événements. Enfin, il y a ces deux petits acteurs aux charmes dingues. Kara Hayward et Jared Gilman débordent de talent, ils en volent la vedette aux plus grands.

20104251.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Voilà ce que je pouvais dire, sur « Moonrise Kingdom« . C’est un film étonnant, divertissant, une petite perle comme on en voit que trop rarement dans les salles obscures. C’est un film qui vous remplit d’émotions, de sourires et de nostalgie aussi, puisque inconsciemment, il nous renvoie aussi à notre enfance, où, tel des héros, on aurait pu fuir nous aussi et sans avoir besoin de l’aide des grandes personnes.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net