décembre 1, 2020

Dead Snow 2

156654.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Dod Sno 2

De : Tommy Wirkola

Avec Vegar Hoel, Orjan Gamst, Martin Starr, Ingrid Haas

Année: 2014

Pays: Norvège, Islande

Genre: Horreur, Comédie

Résumé :

Seul Survivant, Martin a vu tous ses amis dévorés par une horde de zombies nazis ! À son réveil à l’hôpital, il découvre avec horreur que les médecins lui ont greffé un bras de zombie aux pouvoirs surnaturels. Doté d’une force surhumaine, Martin va organiser la défense du pays pour en finir une bonne fois pour toutes avec ces monstres sanguinaires…

Avis :

Dans le domaine du zombie, il est très difficile de proposer de la nouveauté tant le genre est usé jusqu’à la corde. Et pourtant, de temps à autre, on trouve quelques films qui sortent du lot, soit parce qu’ils sont bien foutus, soit parce qu’ils partent dans des directions inconnues. En 2009, Tommy Wirkola, réalisateur norvégien, propose Dead Snow, un film qui allie comédie et zombie, tout en annonçant une belle nouveauté, les zombies sont des nazis et ils communiquent entre eux, commettant les pires supplices. Après un détour raté vers la case Etats-Unis avec Hansel & Gretel Witch Hunters, le réalisateur revient à ses origines pour offrir Dead Snow 2, qui reprend la même recette que le premier film tout en poussant encore plus loin l’humour, le gore et les situations grotesques. Alors oui, Dead Snow 2 est complètement barré, absolument fou, mais il est maîtrisé et se révèle presque supérieur à son aîné.

368121.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Martin est le seul survivant du massacre perpétré par les zombies nazis, mais cela lui a couté un bras. Alors qu’il se débarrasse des derniers ennemis, il tombe dans les pommes et subit un accident de voiture. A son réveil, il est dans un hôpital, un bras de zombie greffé. Il va alors s’apercevoir que ce bras est surpuissant et qu’il possède d’étranges pouvoirs. Par vengeance, il décide de faire la guerre à cette bande de zombies. Comme on peut le voir, le pitch est totalement fou et décalé. Mais le plus marrant dans cette histoire, c’est que ça va fonctionner sans problème et que l’on rentrera dans le film directement.

Le fait de commencer son film dès la fin du deuxième est une bonne idée. Mais par la suite, la continuité va s’arrêter là. Si le premier Dead Snow était un vibrant hommage à Braindead de Peter Jackson (dont l’un des protagonistes porte fièrement le t-shirt), ce deuxième opus n’a franchement rien de semblable. Et c’est ce qui fait son charme et son atout pour proposer quelque chose de nouveau dans le domaine du zombie. Le défaut que l’on pourrait trouver, c’est que le film ne fait plus peur. Certes le premier n’était pas non plus une foudre de guerre en matière d’horreur, mais on avait droit à quelques moments assez forts. Là, c’est le gore qui prime et la comédie avec des situations complètement loufoques.

La réalisation de Tommy Wirkola est excellente, même si on sent parfois que c’est un peu limite, à cause d’un budget surement un peu étriqué. Mais le film propose des moments relativement forts et le film va jusqu’au bout pour proposer un spectacle WTF. Le film est très gore et s’en donne à cœur joie dans le sirop de framboise. Les idées fusent, comme celle de prendre un intestin pour siphonner un bus, et on sent que tout le monde se fait plaisir. Le film essaye de brasser quelques références, sans pour autant tomber dans l’hommage sans cervelle et il y trouve sa propre identité. On retrouvera donc l’équipe de chasseur de zombies qui ne sont que de jeunes geeks, ou encore le zombie bouc-émissaire, qui en prend plein la gueule tout au long du film, jusqu’à ne ressembler qu’à une loque sur patte. Les effets spéciaux sont relativement corrects hormis quelques giclures en CGI dégueulasses.

L’autre point positif du film, c’est que le zombie créé pour ce métrage est totalement inédit. Non seulement il est doué de pensées et de raison, mais en plus, il possède une magie vaudou lui permettant de ressusciter les morts afin de les enrôler. De ce fait, et même si ce n’est pas grand chose, cette créature apparait plus différente du zombie, tout en gardant les croyances du folklore qui lança la popularisation du zombie. Si le film est drôle et accumule des situations cocasses, il n’en oublie pas d’être violent et la scène d’attaque de deux bus est très rentre-dedans. On rigole sur les mises à mort, mais les images dégagent une certaine violence graphique qui reste très efficace. Le film possède des moments si cruels, que parfois on se demande où le réalisateur va s’arrêter, mais il n’hésite pas à aller au bout de ses pensées, tuant enfants sans vergogne et proposant un final inattendu. Les acteurs, quant à eux, sont tous très bons et relativement drôle, même si celui qui joue le policier macho est très détestable.

372272.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Au final, Dead Snow 2 est une réelle réussite et pourtant ce n’était pas gagné car le scénario du film est loin d’être crédible. Mais Tommy Wirkola assume totalement ses choix et va jusqu’au bout de son délire, poussant le gore à son extrême, avec de superbes idées. Certes, le film possède des défauts, mais tout cela est bien vite effacé face au plaisir que l’on prend devant cette horde de nouveaux morts-vivants sadiques. Un film déjanté, barge, mais qui fonctionne très bien.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.