octobre 29, 2020

Kylie Minogue – Kiss Me Once

Kylie-Minogue-Kiss-Me-Once-2014

Avis :

Des gouttelettes d’eau, des lèvres rouges posées derrière ce qui semble être une vitre ou une porte de douche, voilà une jaquette qui respire la sensualité et surtout la sexualité. Et ça tombe bien puisque le douzième album de Kylie Minogue semble avoir pour thème principal le sexe. Commençant sa carrière en tant qu’actrice dans un soap australien, elle se lancera dans la pop music en 1987, se faisant découvrir ors d’un gala de charité où elle chantonnera Loco-Motion. Et il faut avouer que même si l’on n’aime pas la pop musique, la princesse de la pop fait preuve d’une longévité assez rare voire impressionnante. Après avoir subi certaines épreuves de la vie comme des divorces ou un cancer du sein, Kylie Minogue a su se relever et continuer à se faire connaitre, tout en changeant parfois de registre, comme l’atteste son petit rôle dans le film d’horreur australien Cut. C’est début 2014 que sort Kiss Me Once (et nous, on n’a pas envie de l’embrasser qu’une seule fois), soit quatre ans après son dernier skeud, Aphrodite. Seulement, la pop music, elle a souvent tendance à piétiner et à se contenter de faire la même chose, l’espèce de soupe infâme qui fait les beaux jours des radios. Alors que vaut vraiment cet album ?

Le skeud débute avec Into the Blue, avec un léger piano pour une intro en douceur avant de partir par la suite sur un rythme électro qui fait la joie des boites de nuit. On retrouvera un petit peu de violons histoire de faire bien, mais finalement, ce qui reste de ce morceau, c’est une sorte de plagiat que pourrait sortir n’importe quelle pop star actuelle comme Katy Perry par exemple. Et malheureusement, ce ne sera pas le seul morceau dans cette veine. Fine, qui clôture l’album sera du même acabit, se laissant écouter mais ne relevant pas le niveau, le genre de titre qui s’oublie aussitôt terminé. Certains morceaux sont aussi dans une sonorité électro marquée, mais dans un rythme beaucoup plus lent. C’est le cas de Sexercize, qui oscille entre le dub, la club house et le raggaton. Encore une fois, c’est très classique dans le genre et rien ne sortira le morceau de la masse des titres déjà existants. Le truc qui peut permettre d’adhérer à cet effort, c’est la masse de titres qui ne rentre pas forcément dans le moule électro dance du moment. Préférant opter pour un style plus posé, la belle proposera des titres plus doux, toujours dans le thème digital, mais allant un poil à l’encontre des succès du moment. On pourra donc écouter Feels so Good, un morceau très calme, électro, mais qui n’ennuie pas tout en restant malheureusement anecdotique. Ou encore If Only, un titre franchement très moyen, posé mais avec un refrain qui se veut à la fois romantique et électro, le genre de soupe que l’on sert sur de nombreuses radios pour djeuns.

kylie-kiss-me-once-press-shot-3

Néanmoins, il serait franchement de mauvaise foi de dénigrer complètement cet album, car il recèle de deux morceaux finalement assez plaisants. Alors effectivement, deux titres sur tout un skeud, c’est peu mais ils évoquent la pop music des années 80 de manière agréable. On pourra donc évoquer I Was Gonna Cancel, qui est assez sympathique et rappelle un petit peu un côté funk électro pas si dégueulasse, laissant passer un bon moment. On aura aussi Sexy Love, qui a l’audace (oui, à ce stade et avec ce genre de musique, on parle d’audace) de mettre en avant une ligne de basse pincée, faisant penser à de la disco funk assez sympathique. Alors certes, ce n’est pas le graal, loin de là, mais finalement, c’est assez acceptable. Par contre, il y a quelque chose d’assez redondant et qui agace, c’est la présence trop prégnante de toutes les allusions au sexe. Entre les titres Sexy Love, Sexercize, Les Sex ou encore Kiss Me Once qui parle de cul, on pourrait presque croire que la belle est en manque et que les sujets tournent un peu en rond. Ceci étant dit, le public visé étant attiré par la fête et le cul, n’étant que peu concerné par ce qu’il se passe dans le monde, elle vise juste en essayant d’attirer un nouveau auditorat plus jeune. Il faut dire que la belle approche de la cinquantaine et que ses premiers tubes commencent à sentir la naphtaline.

Au final, Kiss Me Once, le dernier skeud de Kylie Minogue n’est pas si mauvais en soi. Il est d’ailleurs bien au-dessus de certains albums de pop music qui sont sortis récemment comme le dernier Katy Perry ou encore le dernier Céline Dion (oui, ça n’a rien à voir, mais je n’ai que ça sous la main). Néanmoins, on pourra pester contre tous ces sons électro déjà entendus des millions de fois et qui font la part belle à la facilité et au commerce rapide. Un album de musique fast-food qui ne comporte que peu d’intérêts.

  1. Into the Blue
  2. Million Miles
  3. I Was Gonna Cancel
  4. Sexy Love
  5. Sexercize
  6. Feels so Good
  7. If Only
  8. Les Sex
  9. Kiss Me Once
  10. Beautiful
  11. Fine

Note : 06/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.