octobre 29, 2020

La Nuit Américaine

974697_961557520524324_66116677_n

De : François Truffaut

Avec François Truffaut, Jacqueline Bisset, Jean-Pierre Léaud, Jean-Pierre Aumont

Année : 1973

Pays : France, Italie

Genre : Comédie Dramatique, Romance

Résumé :

Splendeurs et misères d’une équipe de tournage dans les studios de la Victorine à Nice, au moment de la conception d’un film.

Avis :

François Truffaut, c’est un peu l’une de nos légendes cinématographiques nationales. Ses films, pour ceux que j’ai vus pour l’instant, sont de très beaux moments de cinéma. Quand je survole sa filmographie, je trouve qu’il y en a un qui se démarque bien des autres. Ce film, c’est « La nuit américaine« , qui raconte l’histoire d’un tournage. Le film fut très bien accueilli et rafla même l’Oscar du meilleur film étranger cette année-là. Et sans savoir ce qu’il y avait en face de lui, cette année, je trouve que le prix lui est amplement mérité, tant le film est original et passionnant de bout en bout.

460409.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Monsieur Ferrand s’apprête à tourner son nouveau film dans les studios de Nice. C’est un tournage qui s’annonce quelque peu mouvementé, car il s’apprête à faire tourner une star américaine dans son film. De la préparation des scènes, aux caprices de la dite star, des problèmes de production aux amourettes de plateau, allant même jusqu’aux histoires de cul, « La nuit américaine » nous entraine dans l’intimité d’un tournage, au plus près du plateau et c’est à un rythme effréné que toutes les personnes présentes pour le film vont vivre ses quelques semaines ensembles.

Problèmes financiers, problèmes d’égo, prise de vues difficiles à mettre en place, alchimie de l’équipe de tournage, les acteurs, les techniciens, et les autres, avec « La nuit américaine« , François Truffaut nous invite à passer derrière le rideau, à découvrir l’envers du décor, les prises de bec, ou alors les moments de parfaites osmoses. En fait, ce film est une belle déclaration d’amour au septième art et un beau moment de partage avec le public. Car derrière le film, François Truffaut nous invite à en découvrir un peu plus sur ce qui l’animait, ce qu’il adorait et ce qui fait le cinéma.

Le scénario est vraiment très bon, bourré de détails sur la vie d’un tournage, de petits moments drôles ou dramatiques. François Truffaut nous fait bien ressentir cette ambiance de travail à part qu’est un tournage. Les problèmes qui sont assez démesurés parfois, les angoisses du réalisateur. Le rythme est bon et l’on vit ce tournage en même temps que l’équipe elle-même. Le film est un peu tourné comme un making-of mais ne fait absolument pas documentaire. Au contraire, même si cet aspect making-of est présent jusqu’à la fin, le réalisateur y a quand même distillé de l’intrigue, du suspens et l’on a envie de savoir comment Mr Ferrand et son équipe vont bien pouvoir terminer ce tournage parfois laborieux et parfois génial à vivre. J’ai beaucoup apprécié tous les petits détails sur le fonctionnement d’un tournage, sur sa hiérarchie, sur les idées qui d’un coup arrivent et qu’on doit mettre en place de suite, alors qu’elles n’étaient pas prévues. Sur les problèmes aussi et la réactivité pour les résoudre pour que le projet se fasse. Ces petits ou gros problèmes qui d’un coup peuvent faire que le film ne se fera jamais. Il y a quelque chose de très authentique qui s’en dégage et pour les passionnés de cinéma, comme pour les curieux, le film est une mine d’or d’informations et une fois fini, on comprend mieux comment se fait un film. Truffaut met en lumière tous ces détails qui à l’époque beaucoup n’imaginait pas, même aujourd’hui encore.

L’autre côté passionnant du film, c’est de voir la différence entre la façon de faire de l’époque et celle d’aujourd’hui. Il y a eu une vraie évolution dans la manière de concevoir, de faire, de réaliser et le film est incroyable de ce côté-là. Il m’apparait aujourd’hui comme un témoignage du passé.

François Truffaut a réuni devant sa caméra des acteurs de choix, à commencer par lui-même qui joue le réalisateur de ce film fictif qu’ils sont en train de tourner. Ce qui donne, je pense aussi encore un peu plus l’effet authentique du film. Je ne connaissais François Truffaut acteur que dans « Rencontre du troisième type » de Papa Spielberg et le réalisateur est vraiment bon comédien. Il a quelque chose de très calme, comme une force tranquille qui émane de lui. La jeune star américaine est impeccablement jouée par la superbe Jacqueline Bisset. Le réalisateur retrouve Jean-Pierre Léaud, son acteur fétiche dans le rôle d’Alphonse un jeune comédien assez drôle malgré lui. Ce film, c’est aussi l’occasion de découvrir une toute jeune Nathalie Baye dans le rôle de la première assistante malicieuse et débordée. Jean-Pierre Aumont est encore une fois excellent et la chanteuse Dani est très drôle.

18780535.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

J’ai donc beaucoup apprécié cette « Nuit américaine« . François Truffaut a réalisé ici une superbe déclaration d’amour au septième art dans un film audacieux qui mérite bien tous les éloges qu’on lui fait. Enfin, je pense que « La nuit américaine » est un film indispensable pour tout cinéphile qui se respecte. C’est un film à découvrir pour ceux qui ne le connaissent pas encore et pour les autres, cette nuit vaut bien encore une fois l’envie d’être partagée et vécue. Bref, c’est terrible !

Note : 19/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.