octobre 27, 2020

Radio Days

10706404_948263028520440_769483436_n

De : Woody Allen

Avec Woody Allen, Mia Farrow, Dianne Wiest, Seth Green

Année: 1987

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie

Résumé:

La radio a joué, dans les années trente, un rôle privilégié dans la vie de millions d’Américains. « Radio Days » est un hommage à cette ère légendaire. Ses héros sont une famille d’origine modeste dont chaque membre poursuit un rêve distinct, alimenté par l’écoute régulière de la radio.

Avis :

« Radio Days » est le deuxième film à la suite du grand Woody Allen que je n’aime pas. Dans sa filmographie, « Radio Days » fait partie des films dont je n’ai pas du tout entendu parler. Faut dire que le réalisateur tourne tellement que toutes ses œuvres ne peuvent pas rester dans les mémoires. J’étais donc curieux de découvrir un film dont je ne savais rien du tout et j’en ressors déçu. Le film m’a beaucoup ennuyé et malgré l’hommage et l’amour que démontre Woody Allen pour cette époque révolue, la sauce n’a pas prise, et le film fut un long moment à passer.

Radio Days

Joe est un homme aujourd’hui, et il va nous inviter à découvrir une époque révolue et se plonger avec nostalgie dans son enfance, avec sa famille, ses voisins et ses légendes. Joe vient d’un milieu modeste et comme chaque américain de l’époque, il vit au rythme de son émission de radio préférée. Et c’est peu à peu qu’il va nous offrir un portrait juste et intime de sa vie et de la société de l’époque.

Dans les années 30 et 40, dans des millions de foyers américains, une petite boite en bois était l’objet de toutes les attentions. Cet objet, c’était la radio et tous les jours elle diffusait une quantité infinie de programmes que la ménagère, comme le chef de famille, ou bien les enfants, écoutaient religieusement. Programmes variés, émissions en tout genre, cette époque sonne comme l’âge d’or de la radio. Et c’est le sujet de « Radio Days« , film et hommage que Woody Allen va rendre en un peu moins d’une heure et demi à cette époque et à cette ambiance que le réalisateur a connu. Peut-être que Joe, c’est tout simplement Woody quand il était petit.

« Radio Days » démontre encore une fois la diversité du cinéma de Woody Allen, que rien ne semble arrêter. Mais malheureusement, malgré toutes les qualités du film (surtout dans son ambiance, et le côté musical, avec une belle bande originale), « Radio Days » est un film qui ne m’a pas du tout parlé. J’ai trouvé le pitch assez fade en fait, alors même que l’idée de faire de la radio, le sujet principal d’un film me plaisait. Je trouve ça original, ça colle très bien avec Woody et puis on ne compte aucun film, je crois, qui s’est exercé à ceci. Mais la sauce ne prend pas et le film, à qui il manque l’étincelle, aura plus de moments et choses que je n’ai pas appréciés que l’inverse.

Le scénario est assez bancal. Plusieurs histoires dans l’histoire viennent étoffer les récits du garçon, mais le montage du film ne ressemble pas à grand-chose et l’on passe d’une histoire à l’autre avec beaucoup d’incohérences, ne sachant pas pourquoi d’un coup, on revient sur une histoire que l’on pensait finie. Le film n’a pas de ligne narrative directrice et c’est un peu au petit bonheur la chance qu’on bondit de personnages en personnages. Tout le film est accompagné par une voix off omniprésente avec laquelle j’ai eu beaucoup de mal aussi. Non pas que je n’aime pas le principe de la voix off, mais là, elle est beaucoup trop présente et elle ne m’accroche pas, au contraire, j’aurais aimé que le film s’appuie plus sur le petit garçon et sa vision des choses quand il vivait et découvrait cette époque. Tout le côté nostalgique de la voix off finit par écraser les émotions que j’aurais pu ressentir envers l’histoire.

Enfin, je n’ai pas du tout accroché avec les personnages de l’histoire. Je les ai tous trouvés assez caricaturaux. Aucune finesse ou drôlerie se dégagent d’eux. Il y a bien quelques scènes amusantes, mais ce n’est vraiment pas assez. Le film aurait pourtant un très beau casting, comme toujours chez Woody, mais les comédiens, si bons soient-ils, n’arrivent pas à nous emporter avec eux. J’ai par exemple trouvé Mia Farrow très bête dans ce film. Dianne Wiest, insupportable, tout comme les parents de Joe, joués par Julie Kavner et Michael Tucker. Ce n’est pas que les acteurs soient mauvais, non, ce sont les personnages auxquels je n’ai pas accrochés. Il y a bien Joe petit, qui est mignon dans sa façon d’être, incarné avec surprise par Seth Green (le Oz de Buffy contre les vampires« ). Et puis le plus beau et trop court moment du film, quand je retrouve une Diane Keaton magnifique en chanteuse de cabaret. L’actrice retrouve l’espace d’un instant le réalisateur huit ans après leur dernière collaboration et c’est très plaisant.

radio_days_03

Voilà ce que je pouvais dire de ce Woody Allen mineur dans sa carrière. Après « Hannah et ses sœurs« , « Radio Days« , est donc le deuxième film consécutif que je n’aime pas du réalisateur new-yorkais. L’intrigue et l’idée étaient originales, mais cette voix off et le traitement de l’histoire aléatoire m’ont fait passer un moment plus ennuyant qu’autre chose. Dommage, en espérant que le suivant soit plus sympa, car c’est encore un film que je ne connais pas et que je vais découvrir.

Note : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.