Babysitting

509268.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Philippe Lacheau et Nicolas Benamou

Avec Philippe Lacheau, Alice David, Vincent Desagnat, Tarek Boudali

Année : 2014

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Faute de baby-sitter pour le week-end, Marc Schaudel confie son fils Remy à Franck, son employé, « un type sérieux » selon lui. Sauf que Franck a 30 ans ce soir et que Rémy est un sale gosse capricieux. Au petit matin, Marc et sa femme Claire sont réveillés par un appel de la police. Rémy et Franck ont disparu ! Au milieu de leur maison saccagée, la police a retrouvé une caméra. Marc et Claire découvrent hallucinés les images tournées pendant la soirée.

Avis :

Comment faire pour se démarquer dans la comédie française ? Il est vrai qu’hormis les films de Dany Boon (enfin, films, c’est vite dit) et les comédies qui affichent des acteurs bankables (Christian Clavier pour Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?), la comédie française est bloquée dans un style balourd, qui ne fait rire que le beauf et le spectateur lambda, pas forcément cinéphile. Alors reste-t-il de la place pour les jeunes qui essayent de se démarquer ? Parce que l’on a vu qu’il y a du talent dans la nouvelle vague humoristique française, en atteste des films comme Les Kaïra ou encore ce Babysitting, qui se révèle intelligent, drôle, utilisant des procédés américains pour fournir une comédie légère mais terriblement efficace. Retour sur un film hautement recommandable.

335626.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Coup de cul

Le pitch du film est assez simple. Franck travaille pour un grand éditeur de BD et ce soir il fête ses 30 ans. Seulement, son patron le force plus ou moins à faire du babysitting pour son fils. Ayant le droit de montrer ses dessins à son patron, puisqu’il rêve de se faire éditer, il décide d’annuler son anniversaire. Malheureusement, ces amis ne l’entendent pas de cette oreille et une grande fête est organisée chez son patron, à son insu. Le lendemain, son patron découvre les images grâce à une caméra découverte sur place dans sa grande maison dévastée. En gros, on reprend quelques petits éléments de Projet X, on met quelques gagas typiquement français et surtout, on ajoute une morale, certes gnangnan, mais qui marche plutôt bien.

En fait, Babysitting s’appuie sur le found-footage pour fournir son film de gags impromptus. Cette méthode souvent vomitive à cause d’une caméra toujours tremblotante est ici utilisée avec intelligence, permettant ainsi de poser des situations inattendues et souvent très drôles. Il faut dire que la plupart des effets comiques sont amenés de façon intelligente. Prenons un exemple, il y a un moment un gag qui fait immédiatement référence à Mario Kart. Certaines mauvaises langues pourront dire qu’un certain Rémi Gaillard a déjà fait ça, sauf que le plus célèbre des youtubers fait un gag nommé et on sait à quoi s’attendre quand on clique sur la vidéo. Dans le film, c’est totalement différent. La situation est bien amenée, on ne se doute pas un seul instant qu’il va y avoir un gag sur ce thème et c’est ça qui fait l’effet comique. Et force est de constater que ça fonctionne. Le fait de voir l’état de la maison sans savoir ce qu’il s’est passé est aussi un effet intéressant, laissant notre imagination faire le reste pour trouver les résolutions. Alors oui, on voit cela dans Very Bad Trip, mais pour un film français, c’est bien foutu et c’est vraiment drôle.

L’autre point intéressant du film, hormis les quelques guests de la nouvelle vague du rire qui viennent faire les cons dans le métrage, comme le Palmashow, c’est que le film est ultra référentiel. Certes, ce n’est pas sur ça que l’on monte un film, mais ces références sont bien digérées et on sent un profond respect pour les œuvres citées. Et encore une fois, elles demeurent inattendues et bien amenées comme le sketch sur le mec de Là-Haut. Ce qui est fort appréciable, c’est que la plupart des moments drôles ne sont pas vulgaires ou trop à caractère sexuel. Bien loin des comédies US actuelles, Babysitting s’octroie des blagues sur le sexe, comme un passage avec une prostitué ou encore une histoire de tromperie, mais tout cela reste assez chaste et bien loin des longues bites ou des godemichets d’un Nos Pires Voisins par exemple. Certains diront que le film ne va pas assez loin, mais il trouve un juste équilibre et se démarque des autres comédies populaires qui ne prennent pas de risques. D’autant plus que le casting est excellent, avec un Gérard Jugnot parfait et un Tarek Boudali hilarant en écureuil. Reste Clotilde Coureau en-dessous du reste du casting. Il ne faut pas oublier aussi que le film possède un message de fin sur la relation père/fils qui reste intéressant malgré l’aspect téléphoné de ce message et un peu cucul.

342345.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

On t’avait de faire gaffe Tarek, pas sur le gosse !

Au final, Babysitting est une très bonne comédie française. Drôle, culotté sans jamais aller trop loin, avec des acteurs parfaits, le film propose un véritable vent de fraîcheur dans le domaine de la comédie française qui se sclérose de plus en plus dans un moule attendu et très décevant, essayant de rire des clichés tout en les perpétuant. Babysitting est bien loin de tout ça et se la joue à l’américaine tout en gardant une profonde identité française pour un résultat détonant et vraiment jouissif.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net