septembre 28, 2020

The Host

18684882.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Gwoemul

De : Bong Joon-Ho

Avec Kang-Ho Song, Hie-Bong Byeon, Hae-Il Park, Doona Bae

Année: 2006

Pays: Corée du Sud

Genre: Fantastique

Résumé:

A Séoul, Park Hee-bong tient un petit snack au bord de la rivière Han où il vit avec les siens. Il y a son fils aîné, l’immature Gang-du, sa fille Nam-joo, une championne malchanceuse de tir à l’arc, et Nam-il, son fils cadet éternellement au chômage. Tous idolâtrent la petite Hyun-seo, la fille unique de Gang-du.
Un jour, un monstre géant et inconnu jusqu’à présent, surgit des profondeurs de la rivière. Quand la créature atteint les berges, elle se met à piétiner et attaquer la foule sauvagement, détruisant tout sur son passage.
Le snack démoli, Gang-du tente de s’enfuir avec sa fille, mais il la perd dans la foule paniquée. Quand il l’aperçoit enfin, Hyun-seo est en train de se faire enlever par le monstre qui disparaît, en emportant la fillette au fond de la rivière.
La famille Park décide alors de partir en croisade contre le monstre, pour retrouver Hyun-seo…

Avis:

Le cinéma asiatique est peuplé de film de monstres. Si le plus connu d’entre eux vient du Japon avec son plus que célèbre « Godzilla« , la Corée peut se vanter d’avoir « The Host » et son monstre des égouts de Séoul génétiquement modifié.

Avec ce film, Bong Joon-Ho réalise là un bon film quelque part entre film horrifique, fable écologique et drame familial. Et c’est avec humour et action que je n’ai pas vu passer ces deux heures de film.

18678216.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Séoul, au début des années 2000, un laboratoire médical se débarrasse de produit toxique dans le fleuve Han. Six ans plus tard, ces produits ont donné naissance à une créature qui a su rester cachée loin des regards. Mais un matin, elle monte sur les rives et sème la panique.

Gang-du, qui tient un petit snack avec son père sur les rives du fleuve voit la créature arriver, dans la panique comme tout le monde, il fuit. Le monstre va faire beaucoup de victimes, dont certaines que le monstre a enlevées et parmi elles se trouve Hyun-seo, la fille unique de Gang-du. Toute la famille la pleure, mais le soir même, alors qu’ils sont tous retenus dans un hôpital pour des examens médicaux, Gang-du reçoit un bref appel de Hyun-seo. La jeune fille est toujours vivante et coincée dans l’antre du monstre, mais avant d’avoir pu dire où elle se trouve, le coup de téléphone se coupe. La famille Park décide alors de s’évader de l’hôpital pour retrouver la fillette avant que le pire n’arrive.

« The Host » c’est le troisième film de Bong Joon-Ho, un réalisateur coréen touche à tout. Après s’être essayé à la comédie avec « Barking Dog« , puis le film policier avec le culte « Memories of Murder« , le réalisateur passe au thriller horrifique, teinté de fantastique et encore une fois derrière sa caméra, le réalisateur va faire des merveilles. « The Host » n’est pas qu’un simple film de monstre réussi, non, c’est aussi une moquerie des méthodes américaines et de sa peur quand celle-ci perd le contrôle. Le film parle aussi de la parano du pays et de sa toute-puissance, c’est assez subtil, c’est entre les lignes, sans trop l’appuyer, c’est bien amené, efficace et ça en dit beaucoup. Le film a aussi un petit côté écologique, puisque ce monstre effrayant et ravageur est la résultante de déchets dispersés par les hommes (américains) dans le fleuve.

Et avec tout ceci, le réalisateur n’oublie pas de nous faire un film captivant, avec de l’action, du suspens et de l’humour. L’intrigue tient la route, l’enquête que va faire la famille pour retrouver la petite fille est très bien. Le film enchaîne les rebondissements à un bon rythme entre les attaques du monstre, que j’aurais aimé un peu plus présentes et les bâtons que mettent l’administration dans les pattes de la famille, comme s’ils ne voulaient pas qu’on retrouve la petite Hyun-seo, le film s’avère donc un excellent divertissement. D’ailleurs, le réalisateur sait comment nous mettre en suspens, et toutes les scènes dans l’antre du monstre ont une pression pas possible.

La réalisation du film est toute aussi belle que son intrigue. Les plans sont beaux, plusieurs scènes sont incroyables et l’ambiance est superbe. Le film possède un défaut, c’est ce monstre, sorte de croisement entre un poisson, un lézard et une plante carnivore. Je trouve ce monstre vraiment mal fait, très numérique et il vieilli mal et c’est bien dommage, car la plupart des scènes où il apparaît sont excellentes. Sinon pour le reste, le film est top et passe trop vite, c’est même frustrant, car dans un sens, je suis resté un peu sur ma « faim ».

18684896.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le film s’appuie sur un bon casting, des habitués du cinéma du réalisateur, puisque plusieurs ont tourné et retourneront devant la caméra de Bong Joon-Ho. Très touchant, Kang-ho Song, joue un père paumé, désabusé, pas très intelligent et qui va tout faire, de la meilleure façon possible pour retrouver sa fille. Son frère et sa sœur sont joués par Hae-il Park et Doona Bae et sont remarquables. Et puis une mention spéciale à la petite Ko Asung, qui joue la jeune Hyun-seo qui crève l’écran dès qu’elle y est présente. Une petite surprise est à prévoir au début du film puisque le film s’ouvre sur Scott Wilson, ce nom ne vous dit rien et pourtant, l’acteur est assez connu puisque c’est lui qui joue Hershel, dans la série « The Walking Dead« .

Voilà ce que je pouvais dire sur « The Host » qui hormis ce monstre que je trouve vraiment mal fait et ça depuis la première fois que je l’ai vu à l’époque de sa sortie, le reste est vraiment très bon et c’est avec plaisir que je l’ai redécouvert.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.