Macbeth

20448903.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : The Tragedy of Macbeth

De: Roman Polanski

Avec Terence Bayler, John Stride, Nicolas Shelby, Sydney Bromley

Année: 1971

Pays: Etats-Unis, Angleterre

Genre: Drame

Résumé:

Poussé par sa jeune femme dévorée d’ambition, et pas la prophétie de 3 sorcières rencontrées sur la lande avec son ami Banquo, le jeune général Macbeth orchestre massacre et assassinats éhontés pour se hisser sur le trône d’Ecosse.

Avis:

Roman Polanski est un grand réalisateur que j’aime beaucoup. Je n’ai pas encore vu tous les films de l’auteur, mais je m’y attelle et cette fois-ci, je me suis arrêté ce film de 1971, où le réalisateur français s’était penché sur l’une des pièces maîtresses d’un immense auteur sir William Shakespeare en réadaptant « Macbeth« .

Et personnellement, j’ai trouvé que ce film était une belle réussite, Polanski rend hommage à l’auteur anglais et en même temps nous livre un film passionnant et violent.

macbeth-ladymacbeth-polanski-l

Macbeth et son ami Banquo rentrent d’une bataille quand ils croisent sur leur chemin trois vieilles prophétesses. L’une d’elles apprend à Macbeth qu’il sera sacré Lord, puis qu’il finira par devenir roi d’Écosse.

Obsédé et envieux de cette prédiction, une fois devenu lord, Macbeth va alors monter un plan diabolique pour accéder au trône. Mais une fois en place, c’est la folie et la culpabilité qui va le ronger et il va bientôt se mettre le pays à dos.

De « Macbeth » et de ses adaptations sur grand écran, malheureusement pour moi, je ne connais que des versions que je n’avais pas aimées, surtout celle avec Sam Worthington qui fait mal aux yeux et aux oreilles, et j’avais très envie de découvrir l’histoire autrement et quand je suis tombé sur cette version signée Polanski, je n’ai pas hésité une seule seconde et ce film est bien mieux que les précédentes versions que j’ai vu. Il n’y a pas photo et j’aurais adoré découvrir l’histoire de « Macbeth » avec ce film.

Ce film est quelque peu particulier dans la carrière de Polanski, puisqu’il a été réalisé au début des années 70, c’est-à-dire peu après l’assassinat de sa femme Sharon Tate, ce qui explique surement la violence et la noirceur de ce film qui m’a surpris pour un film de Polanski. Je n’avais jamais vu une œuvre aussi sombre de cet auteur.

Adapter Sir William Shakespeare n’est pas simple et bons nombres de réalisateurs se sont cassés la gueule en essayant. Je pense à Geoffrey Wright, Franco Zeffirelli avec son « Hamlet » que je n’avais pas beaucoup apprécié. Alors quand une adaptation est réussie, comme c’est le cas ici, le film vaut clairement le coup d’œil.

C’est dans un moyen-âge violent, glauque et poisseux que le réalisateur nous invite à entrer pour suivre la montée au pouvoir de Macbeth ainsi que sa chute.

L’histoire de « Macbeth » quand elle est bien racontée, est passionnante et Polanski avec ce scénario fait des merveilles. J’ai énormément aimé comment il filme l’envie de pouvoir de son personnage. J’ai adoré la scène avec Lady Macbeth juste avant d’assassiner le roi et celle d’après aussi quand il prend conscience de ce qu’il a fait. J’ai adoré comment il fait monter la culpabilité de Macbeth, comment elle le ronge sans qu’il ne l’admette vraiment. L’histoire est terrible, et bien dramatique. Il y a quelque chose d’épique dans ce film et Polanski le rend très bien à l’écran. Tous les sentiments et les ressentis sont exagérés et c’est vraiment bien. J’ai trouvé que ça allait bien avec l’époque, sans tomber dans le surjeu et la caricature.

Polanski nous a sorti le grand jeu avec ce film. Ce film est une jolie réussite esthétique avec une photo superbe, des décors fabuleux et imposants, une reconstitution très belle de l’époque, les costumes sont simples et beaux.

J’ai adoré comment il filme l’immensité de la campagne écossaise. C’est beau, c’est grand et démesuré.

Il donne du rythme à ses scènes plus intimes et apporte une belle dimension dramatique. Plusieurs plans du film n’ont même pas besoin d’être habillés de dialogues pour nous faire ressentir le désespoir, l’envie, la passion, ou la haine que les personnages peuvent ressentir.

J’ai aussi pris plaisir à découvrir tous les acteurs qui peuplent ce film. Aucun d’eux m’étaient connus et c’est de belles découvertes que j’ai faites là. John Finch qui incarne Macbeth avec passion est très bon. L’acteur s’est complètement investi dans le rôle et est terrible aussi bien dans les moments intimes avec sa femme que dans les moments plus de folie du personnage. Francesca Annis, qui joue Lady Macbeth est un vrai coup de cœur, j’ai trouvé l’actrice incroyable à chacune de ses apparitions. Autre acteur que j’ai pris plaisir à découvrir, John Stride, qui joue Ross et qui se démarque aussi des autres.

vlcsnap2009070918h35m29s108_thumb

Ce film quelque peu oublié dans la carrière de grand Roman Polanski est donc une belle réussite.

Le réalisateur s’est approprié l’œuvre de Shakespeare et en livre une adaptation terrible et sombre dans un moyen-âge glauque et flippant, à la fois. L’assassinat du roi, les maquillages des sorcières, l’attaque du château de Macduff et le final, c’était terrible, ce film est génial et mériterait d’être bien plus connu.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net