décembre 2, 2020

Dans les Ténèbres

htv

Titre Original : Entre Tinieblas

De : Pedro Almodovar

Avec Carmen Maura, Marisa Paredes, Julieta Serrano, Chus Lampreave

Année : 1983

Pays : Espagne

Genre : Drame

Résumé :

Yolanda Bell, jeune chanteuse de boléro, se réfugie dans le couvent des Rédemptrices humiliées après la mort de son ami Jorge par overdose d’héroïne. Elle est accueillie avec joie et la mère supérieure lui avoue son admiration pour son art. Peu à peu s’établissent entre la pècheresse et son sauveur les mêmes relations autodestructrices que Yolanda entretenait avec son ami.

Avis :

J’ai souvent entendu dire que les premiers films de Pedro Almodovar étaient mieux que les derniers que le réalisateur livre depuis les années 2000. Ayant vu tous les derniers du réalisateur, je pars donc à la découverte de sa filmographie, et le moins que je puisse dire, c’est que je reste déçu par ce film. Si le concept des bonnes sœurs est bien décalé et m’a fait sourire, je dois dire que je me suis ennuyé devant ce film et je n’ai pas réussi à entrer dans son intrigue.

20300368.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Yolanda Bell est une jeune chanteuse de cabaret qui commence à être un peu connu. Un jour, l’un de ses amis à qui elle rend visite meurt d’une overdose. Recherchée par la police, elle trouve refuge dans un couvent où l’une des sœurs est fan de la chanteuse. Pensant trouver la tranquillité, le temps de voir venir et décider quoi faire, elle va être très surprise pas l’ambiance quelque peu décalée et improbable qui règne dans le couvent.

Des bonnes sœurs qui accueillent les jeunes femmes malfamées du coin. Des sœurs avec des noms impossibles (sœur Rat d’égout, ou sœur fumier) et qui se shootent. Un tigre comme animal de compagnie. Un spectacle Almodovarien dans une église et même quelques sentiments amoureux lesbiens…. C’est là le programme de ce film troisième film signé Pedro Almodovar.

Le scénario a de quoi prêter à sourire et développe notre curiosité rien qu’avec son excellente affiche. Le film est bel et bien Almodovarien jusqu’au bout et l’on retrouve ce qu’on aime chez le réalisateur. Le côté décalé de l’histoire, les tenues rouges, la couleur rouge que le réalisateur aime tant, les personnages hauts en couleur, du sexe, de la sensualité, de la drogue aussi. Pedro Almodovar joue avec le politiquement incorrect et c’est plutôt drôle.

Mais au milieu de toute cette hystérie collective, quelque chose ne prend pas. Je n’arrive pas à entrer dans le film, alors que je suis très demandeur de l’univers du réalisateur, mais là non, il y avait quelque chose qui n’allait pas, un peu comme si le réalisateur avait tellement cherché à faire fun, décalé et dans son propre style qu’il s’est un peu caricaturé lui-même. Je trouve le film bien fade par rapport aux autres que j’ai vus de lui. Je trouve que le style qui est propre au réalisateur sonne faux ici et pourtant, il y avait tous les ingrédients pour me plaire dans ce film.

Après il y a plusieurs choses que j’ai appréciées dans ce film. Je n’ai pas passé un si mauvais moment que ça devant ce film. Les sœurs sont sympathiques, la vie au couvent est amusante et puis voir une sœur se faire un shoot d’héroïne, on ne voit pas ça tous les jours à l’écran et il y avait bien que Pedro Almodovar pour la filmer avec de la poésie et de l’amusement. J’ai aussi aimé la façon dont le réalisateur développe l’ambiguïté des sentiments de certains personnages. C’était subtil et le dernier plan est saisissant. C’est même ce que j’ai préféré dans le film.

Pour ce film, le réalisateur s’est offert un joli casting d’acteurs débutants à l’époque et qui seront par la suite des réguliers de la carrière du cinéaste. Pour accompagner cette histoire loufoque, on retrouvera Marisa Paredes en chanteuse en fuite, Carmen Maura en religieuse, tout comme Chus Lampreave. Cecilia Roth aussi et puis dans quelques plans figurations, Antonio Banderas dans le rôle d’un flic. On pourra aussi voir le réalisateur dans un petit rôle.

20300369.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

C’est donc un petit film sympa, mais pour un film de Pedro Almodovar, je dois dire que je me suis un peu ennuyé devant, et même si le film est bien dans la folie et le style de son réalisateur (peut-être un peu trop) je n’ai pas réussi à entrer dans l’intrigue et dans le délire. Une petite déception donc.

Note : 08/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.