octobre 27, 2020

Rise of the Zombies

affiche-Rise-of-the-Zombies-2012-2

De : Nick Lyon

Avec Mariel Hemingway, Ethan Suplee, LeVar Button, Danny Trejo

Année: 2012

Pays: Etats-Unis

Genre: Horreur

Résumé:

Un groupe de survivants trouve refuge sur l’île d’Alcatraz lors d’une invasion de zombies. Ils entendent alors parler du remède mis au point par un scientifique et décident de partir à sa recherche.

Avis:

Le film de zombies peut-il se réinventer un jour? Parce que malgré tous les projets qui voient le jour, très peu tentent autre chose que la simple invasion et la survie, montrant que l’homme est un loup pour l’homme. Dernier évènement en date, c’est la série The Walking Dead, qui a fait un carton et qui s’est appuyé sur la série en comics. Fallait-il attendre autre chose que du plagiat de mauvaise qualité de la part de The Asylum? Cette société, spécialiste du mockbuster, est toujours à l’affut du moindre succès et tente désespérément de flouer les gens avec des titres racoleurs et des jaquettes trompeuses. Mais s’attaquer à une série aussi populaire que The Walking Dead n’est pas évident, aussi la société a-t-elle décidé de camoufler tout cela sous un titre toujours racoleur, Rise of the Zombies, mais en évitant tout rapprochement avec la série. Sorte de medley entre la saison 1 et 3 de la série à succès, Rise of the Zombies n’est rien d’autre qu’un navet pure souche, qui a le mérite d’être drôle de temps en temps, mais qui achève le spectateur par son degré de débilité. Normal, me direz-vous, il y a Machete dedans.

20413003.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

J’ai trois enfants, un divorce, deux chihuahuas et une grande maison, j’étais obligé d’accepter ce rôoooooooooole.

Le scénario n’est pas crédible pour un sou. Le film commence avec un mec qui sauve un couple et une femme enceinte. Leur but est de rejoindre la prison d’Alcatraz sur son rocher pour échapper aux hordes de zombies. Roulant trop vite, l’homme a un accident et la caméra passe directement aux gens dans la prison. Ils commencent à manquer de vivres et ils veulent trouver une solution au virus, le médecin survivant pensant que les zombies ont encore des souvenirs de leur vie précédente (gros clin d’œil à la saison 3 de The Walking Dead, tout comme la prison). Les autres survivants veulent monter une expédition pour aller sur la terre ferme, mais ils n’ont qu’un tout petit bateau gonflable (qui ressemble à ceux qui vous pouvez acheter pour vos enfants dans n’importe quel magasin Gifi). Heureusement, une horde de zombies traverse la mer et vient les attaquer. C’est pratique, ça fait le ménage et tout le groupe peut prendre le bateau. Arrivé sur la terre ferme, le groupe se divise en deux, l’un qui part chercher des vivres et l’autre qui va chercher un sérum, car un scientifique essaye de trouver une solution dans la station de traitement des eaux.

Le pitch peut sembler à peu près correct, mais c’est tout ce qu’il y a autour qui finit de noyer ce métrage dans la médiocrité. Le plan sur le bateau de sauvetage est risible, mais le pire dans tout ça, c’est le nombre impressionnant d’incohérences qui peuplent le film. Le groupe qui cherche le scientifique trouve un chien dans une bagnole, qui est le chien du scientifique. Le hasard fait bien les choses. C’est exactement comme les attaques de zombies, où les protagonistes tirent vers le bas mais arrivent à mettre une balle en pleine tête à un zombie qui est plus grand qu’eux. On se croirait dans Wanted avec des balles qui dévient. Sur certains moments, on frise la lobotomisation. Pour éradiquer une horde, nos survivants ouvrent une vanne avec de l’eau et avec deux tasers, ils vont électrifier l’eau, ce qui va tuer tous les zombies. Personne n’aimerait se faire taser avec un tel instrument directement! Si tout cela pourrait sembler amusant, ça devient très lourd sur la fin et le problème, c’est que le film se prend vraiment au sérieux alors qu’il ne devrait pas.

Au-delà de ça, les effets spéciaux sont vraiment ringards. L’accident en voiture du début qui part en tonneau est juste hallucinant. Les images de synthèse sont horribles et pourrissent le film. Encore une fois c’est dommage, car niveau maquillage, pour une fois, on n’est pas dans quelque chose de naze. Au contraire, malgré leur redondance, ils sont sympathiques et les zombies font zombies. On sera moins indulgent sur les phases gores. Budget minime, jours de tournage à la ramasse, il a fallu faire au plus vite et on se retrouve face à quelque chose qui n’est pas gore mais qui essaye de proposer des trucs, comme le zombie avec le bras par-dessus la tête. Question peur, on repassera, le film optant pour de l’action. Seulement, Nick Lyon, le réalisateur ne doit pas y connaître grand-chose, car la caméra bouge beaucoup et les choix des plans ne sont pas judicieux, ne suscitant à aucun moment un quelconque suspens.

Et que dire des acteurs. Sur la jaquette, on peut voir la tronche de Danny « Old El Paso » Trejo, mais cela n’est qu’un effet marketing. L’homme étant assez bankable avec sa sale tronche, les producteurs ont cru bon de le mettre sur le devant de la scène, alors qu’il ne joue que vingt minutes dans tout le film. A Ses côtés, on retrouve des acteurs assez connus, comme Ethan Suplee que l‘on a pu voir dans Le Loup de Wall Street par exemple ou encore Chad Lindberg qui joue dans I Spit on Your Grave. Niveau féminin, ce n’est pas la joie, entre une jolie brune qui essaye de faire passer de l’émotion dans le film mais dont tout le monde s‘en fout ou une blonde affreuse qui doit avoir des dettes à payer, on est face à quelque chose de médiocre.

20419121.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Danny Trejo au tapis par une femme, impensable!

Au final, Rise of the Zombies est un navet pur jus, loin, très loin de la série qu’il plagie. Et pourtant, la série n’est pas si terrible que ça ! Entre des effets spéciaux ridicules, un pitch improbable et des situations d’une grande nullité (le Mon Dieu, ils ont tué Kenny était tellement téléphoné qu’il ne fait pas rire), le film s’enlise dans un rythme entre ennui et léthargie polie. Dommage, parce qu’en allant à fond dans la comédie, le film aurait pu donner quelque chose.

Note : 02/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.