Woody et les Robots

woodyetlesrobots

Titre Original : Sleeper

De : Woody Allen

Avec Woody Allen, Diane Keaton, John Beck, Mary Gregory

Année: 1973

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie

Résumé:

En 2173, un homme congelé est ramené à la vie par des chirurgiens révolutionnaires. Arrêté, il se débat dans une société gadgetisée dont la vie est réglée par des robots.

Avis:

Après son film à sketchs, court-métrages et définition de la sexualité, le tout jeune Woody Allen se lance dans un film particulièrement ambitieux, doublé d’une bonne comédie qui rime encore une fois avec l’absurde. C’est surprenant de découvrir que le début de l’œuvre de Woody Allen baigne dans l’absurde et est très différent des films qu’il réalise aujourd’hui.

« Woody et les robots » marque un tournant dans la carrière du jeune réalisateur puisque c’est sur ce film qu’Allen va caster celle qui sera première muse, la belle Diane Keaton.

18890111.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

La Terre, 2173, les hommes ne sont plus que des robots au niveau des émotions qui sont limitées à ce qu’on leur donne le droit de ressentir. L’Amérique est dirigée pour un homme, un leader, aimé et respecté de la plupart et chaque personne dans le pays a une fonction. Toutes personnes ne respectant pas ces règles sont alors reprogrammées.

Des hommes qui rêvent d’autre chose ont trouvé dans la forêt une capsule et ils se rendent très vite compte que c’est un oubli de la science et que dans la capsule, repose le corps d’un homme cryogénisé en 1973, c’est-à-dire deux cent ans plutôt.

Une fois réveillé, les hommes voient en lui la solution à un changement, à la révolution qu’ils mènent. Il faut alors le cacher des autorités pour le former, mais très vite, il va être en fuite. Sa rencontre avec la belle Luna Schlosser va alors changer les choses.

Le précédent film que j’avais vu de Woody Allen « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander » m’avait un peu refroidi, car j’étais certain de beaucoup aimer ce film, alors que c’est plutôt l’inverse qui s’est produit. Puis dans l’ordre de ma rétro, je passe donc à « Woody et les robots » qui ne me branchait pas trop à vrai dire et pourtant j’ai bien fait de regarder ce film. Bien meilleur que le précédent cru d’Allen, Woody et ses robots m’a vraiment fait passer un excellent moment entre rigolade, délire et curiosité.

Sur une idée assez dingue, Woody Allen construit là une redoutable comédie déjantée. Comme il l’avait déjà fait pour son film « Bananas« , Woody Allen côtoie une nouvelle fois l’absurde et il le fait vraiment bien. Histoire improbable, gags délirants, avec encore les scènes accélérées qui marchent à tous les coups, situations qui partent dans tous les sens, scénario ambitieux, le réalisateur nous sort le grand jeu pour ce film futuriste.

« Woody et les robots » est un film que j’ai beaucoup aimé pour tout un tas de raisons. J’ai adoré son histoire qui est pourtant très simple, on va dire dans son contexte de rébellion face à un ordre établi. Mais malgré cette simplicité et ce côté déjà vu, je trouve que le film fonctionne très bien et j’ai suivi l’intrigue et les surprises de cette dernière avec beaucoup d’intérêt, d’envie et de curiosité.

La plume de Woody Allen fait encore une fois mouche et le film a des scènes tordantes, comme ce moment où un scientifique lui montre des photos et lui demande de raconter qui sont les personnalités sur celle-ci. Woody répond des énormités qui m’ont fait vraiment rire. Richard Nixon devenant un voleur de couverts en argent. Et le film va être truffé de moments comme celui décrit juste avant. On peut même dire qu’avec ce film, Woody Allen s’amuse à parodier les films de science-fiction de l’époque.

Comme beaucoup de vieux films, « Woody et les robots » a quand même vieilli. Mais même si ça se voit à l’écran, dans la mise en scène et les images, je n’ai pas trouvé ça dérangeant. Peut-être est-ce parce que c’est une comédie, mais le film dégage quelque chose de séduisant. Ça l’ancre bien dans l’époque à laquelle il appartient. Et je peux même dire qu’il en devient encore plus ambitieux, quand on voit tous les décors et l’ingéniosité de ce futur imaginé. Les maisons sont incroyables, les véhicules très intéressants et drôles aussi, mais involontairement. Les petits détails à l’intérieur des maisons et autres bâtiments. « Woody et les robots » est un film qui ne ressemble à aucun autre dans la filmographie de Woody Allen.

Comme je le disais plus haut, ce film c’est la rencontre entre Woody Allen et Diane Keaton (le réalisateur la fera encore tourner six fois après ce film) et le duo est bien amusant à regarder. Deux personnages très différents qui en apparence n’ont rien en commun, mais qui se complètement très bien. C’était vraiment sympa de voir leur première scène ensembles, surtout qu’elle est vraiment décalée.

18890116.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Diane Keaton est tordante dans l’exubérance de son personnage. J’ai adoré la découvrir dans ce rôle. Alors que j’ai beaucoup de mal avec le Woody Allen acteur dans les films dans lesquels il joue récemment, je le découvre ici sous un autre jour et le réalisateur devant la caméra me fait vraiment rire. Les scènes où il joue un robot sont très drôles à regarder. Je le préfère et de loin dans ces rôles-là que dans ceux de ces personnages trop excités qui se remettent en question continuellement.

« Woody et les robots » est donc une excellente surprise. Une très bonne comédie qui m’a fait passer un super moment devant mon écran. C’est un film que j’ai beaucoup aimé et qui est un peu trop oublié dans la carrière du célèbre réalisateur New-yorkais.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net