Mommy

579120.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Xavier Dolan

Avec Antoine-Olivier Pilon, Anne Dorval, Suzanne Clément, Patrick Huard

Année : 2014

Pays : Canada

Genre : Drame

Résumé :

Une veuve mono-parentale hérite de la garde de son fils, un adolescent TDAH impulsif et violent. Au cœur de leurs emportements et difficultés, ils tentent de joindre les deux bouts, notamment grâce à l’aide inattendue de l’énigmatique voisine d’en face, Kyla. Tous les trois, ils retrouvent une forme d’équilibre et, bientôt, d’espoir.

Avis :

Rien n’arrête le jeune réalisateur québécois. Révélé en 2009 avec son premier film, J’ai tué ma mère, Xavier Dolan s’est bâti en l’espace de seulement cinq ans l’une des plus belles réputations, allant même jusqu’à être qualifié de génie par beaucoup.

Avec « Mommy » le réalisateur d’à peine vingt-cinq ans nous présente son cinquième long métrage et le deuxième à sortir cette année. Après l’asphyxiant « Tom à la ferme« , il nous revient avec un autre registre au ton tout aussi grave et le film s’avère être encore une belle réussite, une œuvre bouleversante. Un film fort en émotion qui devrait marquer les esprits.

068027.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Impulsif et violent, Steve est un adolescent difficile à vivre. Avec sa mère, ils vivent une relation d’amour et de haine et essaient de joindre les deux bouts comme ils peuvent et surtout dans la tranquillité. Alors que leur relation est de plus en plus compliquée, Steve et Diane voient alors débarquer dans leur vie Kyla, nouvelle voisine d’en face. Une femme renfermée, enseignante, qui a décidé de prendre une année sabbatique. Le trio, ensemble, retrouve un semblant d’équilibre et l’espace d’un instant l’espoir d’une vie plus simple et meilleure renait.

Auréolé du prix du jury, voilà qu’arrive sur nos écrans la déferlante « Mommy« . Avant même sa sortie le film a fait couler beaucoup d’encre et était surement l’un des plus attendus de cette fin d’année 2014. Alors chef d’œuvre absolu ou gros pétard mouillé ? Eh bien, je dois dire que sans être le chef d’œuvre annoncé (oui il y a quand même quelques petites choses qui m’ont gênées) « Mommy » nous réserve un sacré beau moment de cinéma. Il fait partie de ces films qui malgré les quelques petits défauts qui le parcourent, marquent une année de cinéma.

Émouvant, touchant, bouleversant, jouissant de scènes et séquences sublimes et maitrisées, « Mommy » mérite bien toutes les éloges qu’on lui fait. Long de deux heures vingt, Xavier Dolan nous emporte dans un tourbillon d’émotions qu’on ne verra passer. Si j’ai eu un peu de mal à entrer dans le film, par rapport au jeu du comédien principal qui a eu tendance à un peu m’agacer au départ, je dois dire que le film de Xavier Dolan est comme un bon vieux vin. Un peu sec au départ, plus il avance dans son histoire et plus le film gagne en saveur, en émotion et une fois le final amorcé, le jeune réalisateur, du haut de ses vingt printemps nous achève. Il nous achève si bien que « Mommy » risque bien d’en poursuivre plus d’un à la sortie de la salle (personnellement, c’est mon cas et je vais même me repayais une deuxième séance).

L’histoire est très belle et l’on ne peut qu’être touché par cette famille en mal d’amour, par ce jeune homme en recherche constante d’affection, par cette mère courageuse, drôle et émouvante. Xavier Dolan pose un regard simple sur cette famille et l’enfermement dans lequel elle a fini par se retrouver et les moments de liberté apparaissent alors comme jubilatoires au milieu de tout ce drame qui les entoure. Le cinéaste a même eu un éclair de génie dans sa mise en scène pour symboliser l’enfermement et la liberté que peuvent ressentir les différents personnages. Et c’est de manière inhabituelle et inspirée qu’il va jouer avec le cadre du film et avec ce procédé, le réalisateur des « Amours imaginaires » m’a autant surpris que conquit. Parmi tous ces éloges que je lui fais, je dois dire que le film n’est pas parfait. Il y a quelques petits défauts, mineurs, comme le début, où, j’ai eu du mal du mal à entrer. Ou encore quelques scènes que j’ai trouvé mal amenées, qui ne m’ont pas vraiment convaincues. Mais bon, au vu de la qualité de « Mommy » on ne peut que saluer le talent de ce jeune homme.

Xavier Dolan est fidèle à ses acteurs et surtout ses actrices et c’est en tout logique qu’il offre le premier rôle féminin à la talentueuse Anne Dorval qui retrouve son réalisateur pour la quatrième fois. Et quel rôle il lui offre là ! Anne Dorval est tout simplement impériale. Le rôle est fort, nuancé et dur, l’actrice est belle, impliquée, talentueuse, naturelle, le rôle lui va si bien qu’on a même l’impression qu’elle ne joue pas. Personnellement, je suis plus que ravi de la voir dans ce rôle, car je ne la connais que dans la série « Le cœur a ses raisons » et elle est déjà incroyable dedans (j’avoue ne pas avoir encore vu « Les amours imaginaires » et « Lawrence Anyway« , quant à « J’ai tué ma mère » à l’époque, je n’avais pas du tout aimé et je ne m’en souviens plus). Autre habitué du cinéma de Dolan, c’est Suzanne Clément (troisième fois), qui joue ici une voisine à la vie quelque peu morose et qui va trouver un peu de bonheur auprès de Diane et son fils et l’actrice est tout aussi excellente qu’Anne Dorval. Pour son film précédent, « Tom à la ferme« , Xavier Dolan nous avait sorti de son chapeau l’affriolant et diablement sexy Pierre-Yves Cardinal, qui tient un petit rôle d’ailleurs dans celui-ci. Et bien pour « Mommy » il réitère à nouveau en nous offrant Antoine-Olivier Pilon qui, même s’il m’a agacé en début de film avec ses grimaces, est saisissant et devient une très belle révélation. Insolent, plein de malices et de violence, il est tout en force et c’est avec conviction qu’il nous emporte avec lui dans ses tourments, dans ses larmes, puis ses joies avec son grand sourire, ses éclats de rire et son envie de liberté.

493467.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Mommy » est donc bel et bien l’excellent film dont tout le monde parle. C’est un film que j’ai profondément aimé, qui m’a ému aux larmes, qui m’a touché, qui m’a fait rire, qui m’a agacé aussi. C’est un film intelligent et ambitieux, qui démontre tout le talent et l’envie de ce jeune réalisateur pour nous offrir une belle histoire et de belles images. Je pense qu’on n’a vraiment pas fini d’entendre parler de Xavier Dolan.

Enfin, si j’étais encore sceptique avec le cinéma de son réalisateur, je dois dire que « Mommy » m’a complétement converti et j’ai très hâte de voir les anciens films que je n’ai pas encore vus, mais j’attends aussi le prochain avec impatience !

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net