Basil Détective Privé

31Basild$C3$A9tectivepriv$C3$A9affiche

Titre Original : The Great Mouse Detective

De: Ron Clements, Burny Mattinson et David Michener

Avec les Voix de Vincent Price, Gérard Rinaldi, Barrie Ingham, Roger Carel

Année : 1986

Pays : Etats-Unis

Genre : Animation

Résumé :

En 1897, à Londres, Basil la souris détective est appellé à l’aide par Olivia. En effet, celle-ci a été témoin de l’enlèvement de son père, l’inventeur M. Flaversham, par une inquiétante chauve souris. L’enquêteur comprend alors qu’il s’agit de Fidget, le sous-fifre de l’ignoble Ratigan… Ce dernier a pour ultime dessein de prendre la place de la Reine des Souris ! Basile va alors tout faire pour l’en empêcher et ramener M. Flaversham sain et sauf auprès de sa fille.

Avis :

Dans l’écurie Disney, pour ma part, il y a deux dessins animés qui sortent du lot. Alors que pour beaucoup, ces deux-là sont bien souvent « Le Roi Lion » et « Aladdin« , moi, je leur préfère et de loin « La Belle et la Bête » que je trouve fascinant par son aspect gothique et sombre et « Basil Détective Privé« , cette relecture de « Sherlock Holmes » mais placée cette fois-ci dans le Londres des souris. J’ai toujours trouvé ce film drôle et amusant et cette version de Sherlock intéressante.

18944919.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Un soir, un fabricant de jouets est enlevé sous les yeux de sa fillette. La jeune fille est désespérée et sur sa route, elle va croiser le Docteur Dawson. Ce dernier promet à la fillette de l’emmener voir le grand Basil de Baker Street, le célèbre détective privé de Londres.

Avec les informations d’Olivia, Basil découvre très vite que derrière cet enlèvement se cache l’infâme et terrible professeur Ratigan, un scélérat de la pire espèce. Basil et Dawson se lancent alors dans une aventure dans le Londres brumeux, à la recherche de Ratigan pour déjouer ses plans machiavéliques et très vite, ils vont se rendre compte que c’est la couronne d’Angleterre qui est menacée.

Enquêtes, aventures, complots, émotions, et même du meurtre de sang froid (Oui oui chez Disney…), voici ce qui est au programme de cette adaptation façon souris du héros d’Arthur Conan Doyle. Le film s’inspire des livres d’Eve Titus et Paul Galdone qui eux-mêmes s‘étaient inspirés de « Sherlock Holmes« .

Vingt-sixième long métrage dans la collection des grands classiques Disney, « Basil Détective Privé » est un film que j’adore, qui me fait rire autant qu’il me passionne.

Je trouve que c’est un film à part dans l’univers Disney, peut-être parce qu’il s’inspire de « Sherlock Holmes » et que c’est une enquête, chose qu’on ne voit jamais chez Disney.

L’univers du film est assez inquiétant, tout le film se passe la nuit, c’est sombre. Le film nous invite à aller faire un tour dans les rades mal famés de ce Londres brumeux, où peut se cacher un truand au détour de chaque ruelle. Le film devient même frissonnant sur son final qui reste violent visuellement pour les enfants. Le rat à la fin est diabolique et je me suis souvenu qu’il me faisait flipper quand j’étais môme. Tout comme la chauve-souris qui, même si elle est attachante, a quand même un aspect glauque et flippant, avec des yeux rouges, injectés de sang.

On y compte aussi moins de chansons qu’à l‘accoutumée, il n’y en a que deux d’ailleurs et qui sont très bien, marquantes et différentes encore une fois de ce que l’on trouve d’ordinaire chez le grand studio, comme celle du bar, chantée par une courtisane, qui séduit les hommes et les invite à boire leurs bières et se laisser faire. Je ne crois pas encore avoir vu ça dans un autre film Disney.

L’enquête que mène Basil pour déjouer les plans de son grand ennemi, le professeur Ratigan, est géniale. C’est trépidant, le film est plein de suspens, il y a de l’aventure, des découvertes, des pièges, des fausses pistes, des retournements de situation. J’adore les scènes du magasin de jouets par exemple ou ce final magnifique à regarder.

L’animation est rudement belle. « Basil Détective Privé » a un vrai look original. Là aussi, il n’est pas comme les autres Disney. Il a ce petit quelque chose qui fait qu’il se démarque des autres productions.

Enfin, « Basil Détective Privé » est un film avec des personnages à peu près tous attachants à leur manière. Fidèle au personnage d’Arthur Conan Doyle, Basil est le détective rêvé. Il est un peu dingue, presque possédé parfois. Il n’évolue pas dans le même monde que nous. Il a aussi ce petit côté So British, que Disney a très bien su garder, tout en l’adaptant à sa sauce tout de même. Celui qui va l’accompagner dans ses aventures et qui s’appelle Dawson est complètement coincé. Complètement l’opposé de Basil, c’est un personnage que j’aime beaucoup, car malgré le fait qu’il soit assez gauche et flippé, il n’hésite pas à aller sur le terrain quitte à risquer sa vie. C’est un personnage qui fait se mélanger en lui, émerveillement, courage, et terreur en même temps et j’adore quand il se rend compte qu’il y prend du plaisir à faire cette enquête à côté du grand Basil.

Le grand méchant du film est terrible. Le professeur Ratigan est le grand méchant diabolique par excellence. Le grand méchant qu’on adore, même s’il est détestable. Personnage haut en couleurs, il est aussi drôle et terrifiant que son ego est surdimensionné. On frôle même la caricature, dans le bon sens, avec lui. Ses rires démoniaques et ses explications de plans sont trop bons. Son acolyte, la chauve-souris Fidget est tout aussi bien que Ratigan, mais avec en plus un côté attendrissant. À plus d’un moment, on a envie de la plaindre.

18944921.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Bref, vous l’aurez compris, « Basil Détective Privé » est un dessin animé que j’adore. Je trouve que c’est un Disney sous-estimé et pas si connu que ça et c’est dommage, car il mérite amplement le coup d’œil et nous offre un court et très bon moment de cinéma.

Le film se termine sur une parole du Docteur Dawson, qui explique qu’il n’oubliera jamais sa première rencontre avec le grand Basil de Baker Street et c’est une phrase qui résonne en moi, car comme lui, je n’oublierais jamais cette rencontre et je pense que ce film me suivra encore très, très longtemps !

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net