octobre 27, 2020

Les Hauts de Hurlevent

523426_2Y81VUM1LVIO44M73R13DHRSUGUPQ6_affiche-hauts-de-hurl

Titre Original : Wuthering Heights

De : Peter Kosminsky

Avec Juliette Binoche, Simon Ward, Ralph Fiennes, Janet McTeer

Année : 1992

Pays : Angleterre, Etats-Unis

Genre : Drame

Résumé :

A la fin du XVIIIe siècle, Heathcliff, un jeune garçon sans le sou, est adopté par un gentilhomme du nom de Earnshaw. Le domaine familial, « Les Hauts de Hurlevent », accueille ainsi cet enfant adopté qui suscite des sentiments différents : son frère Hindley le déteste et sa soeur Cathy en tombe amoureuse – sentiments réciproques. Malheureusement, à la mort du patriarche, Heathcliff est traité comme un moins que rien par Hindley. Quant à Cathy, elle accepte un mariage de raison avec un homme ennuyeux, Edgar Linton…

Avis :

« Les hauts de Hurlevent« , c’est le seul roman écrit par Emily Brontë. Le roman a connu maintes et maintes adaptations. La première fut en 1920 et on a encore un film qui est sorti en 2011. Et sur toutes les adaptations du livre, je me suis arrêté sur la version de 1992, réalisé par Peter Kosminsky (« Laurier Blanc« ), dont c’est à l’époque le premier film.

Aimant beaucoup Juliette Binoche, j’étais très curieux de voir l’actrice dans Catherine Linton et si le film est beau dans son ensemble, il manque d’émotion et m’a paru bien fade au final.

hauts-de-hurlevent-1992-01-g

XVIIIe siècle, Heathcliff est un jeune garçon sans le sou qui est recueilli par un gentilhomme. Élevé comme son propre fils, il va aiguiser la jalousie et la haine du fils de la famille, mais aussi développer une belle amitié avec Cathy, la fille de l’homme. Mais quand l’homme meurt, c’est son fils qui devient le chef du domaine et il renvoie Heathcliff. Quelques années après, Cathy et Heathcliff sont bien plus que des amis même s’ils ne veulent pas se l’avouer. Mais la différence de rang va les séparer. Et Heathcliff qui était un homme plein d’espoirs va peu à peu devenir un homme aigri, méchant et vengeur.

Jusqu’ici, des adaptations du célèbre roman d’Emily Brontë, je n’avais vu que le film de William Wyler avec l’immense Laurence Olivier dans le rôle de Heathcliff et c’est un film qui m’avait passionné et que j’aime beaucoup.

Alors tomber sur une autre version avec Juliette Binoche et Ralph Fiennes dans les rôles principaux avait de quoi aiguiser ma curiosité. Mais malheureusement cette version signée Peter Kosminsky est bien loin de la version passionnée que j’ai vue. Le réalisateur qui signe son premier film nous offre là une version simple, fade, sans surprise où il manque à peu près tout ce que j’avais aimé dans la version de 1939.

C’est vrai que ce film est beau à regarder. Les décors sont aussi grandioses que l’histoire le demande, les paysages de la lande dans lesquels évolue l’histoire sont vraiment beaux et l’ambiance brumeuse est plutôt bien rendue. Mais de cette adaptation, c’est bien tout ce que je retiendrais.

L’histoire « Les hauts de Hurlevent » est magnifique, (je n’ai pas lu livre, je ne peux que comparer avec le film de Wyler) et le réalisateur réalise un film absolument pas passionnant qui manque de souffle. Il ne nous donne pas envie de savoir la suite de ce que ces amants inavoués vont vivre. Le film manque de passion, de sentiments et d’enjeu. Les personnages sont trop lisses. Ils sont soit très gentils, soit diaboliquement méchants, Peter Kosminsky ne trouvant pas le juste-milieu et l’ensemble sur les personnages principaux sonnent comme caricatural et pour le coup en deviennent aseptisés. Et puis il y a cette musique, certes belle au départ, mais le réalisateur use et abuse de la musique qui fait qu’elle écrase tout ce que les personnages ressentent. À force de vouloir tirer sur la corde dramatique, le réalisateur a tué les sentiments et la BO en devient presque insupportable. À croire qu’il n’y a pas une scène du film sans musique.

Autre grosse déception pour ce film ce sont les comédiens principaux qui ne croient pas au film. Alors que Juliette Binoche m’a rarement déçu, je l’ai trouvé ici niaise au possible. L’actrice se contente de sourire tout le film, ou elle tire la tête et boude. Elle n’est pas dirigée, à plusieurs moments, on a l’impression qu’elle se demande quoi faire. Idem, Ralph Fiennes n’est pas bon. Si Binoche est fade, Fiennes en fait beaucoup trop. Il appuie trop ses réactions, ses regards méchants. Il est dans la caricature du grand propriétaire méchant. C’est dommage, car non seulement il agace, mais en plus, on ne croit pas à son personnage. Je ne suis pas sûr qu’il y ait cru lui-même. Seule Janet McTeer s’en tire vraiment bien dans le rôle d’une bonne qui va voir les destins de génération en génération.

hauts-de-hurlevent-1992-02-g

Je suis donc très déçu de cette adaptation. Les décors sont beaux, Hurlevent est sublime, même si on devine les effets spéciaux, mais pour le reste, ce film est très oubliable. Entre acteurs qui surjouent et musique omniprésente et la mise en scène qui manque de vie, c’est un film devant lequel je me suis assez ennuyé et où je n’ai rien ressenti, malgré le drame et la noirceur de l’histoire. Dommage…

Note : 06/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.