Mud – Sur les Rives du Mississippi

21000219_20130419193021705.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Mud

De : Jeff Nichols

Avec Matthew McConaughey, Tye Sheridan, Reese Whiterspoon, Sam Shepard

Année: 2013

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Résumé:

Ellis et Neckbone, 14 ans, découvrent lors d’une de leurs escapades quotidiennes, un homme réfugié sur une île au milieu du Mississipi. C’est Mud : un serpent tatoué sur le bras, un flingue et une chemise porte-bonheur. Mud, c’est aussi un homme qui croit en l’amour, une croyance à laquelle Ellis a désespérément besoin de se raccrocher pour tenter d’oublier les tensions quotidiennes entre ses parents. Très vite, Mud met les deux adolescents à contribution pour réparer un bateau qui lui permettra de quitter l’île. Difficile cependant pour les garçons de déceler le vrai du faux dans les paroles de Mud. A-t-il vraiment tué un homme, est-il poursuivi par la justice, par des chasseurs de primes ? Et qui est donc cette fille mystérieuse qui vient de débarquer dans leur petite ville de l’Arkansas ?

Avis:

Parler d’amour sans tomber dans le ringard ou le mielleux, c’est assez difficile. On se souvient encore de toutes ces comédies romantiques dégoulinantes de bons sentiments à peine bonnes pour passer en téléfilm sur TF1 un dimanche après-midi. Mais Mud est d’un autre style, d’un autre genre. Ce n’est pas tout à fait une comédie romantique, ce n’est pas non plus un drame 100% déprime. Mud, c’est une ode à l’amour, mais pas l’amour unique, l’amour dans tous les sens du terme, ce qui comprend l’amitié, la passion, la timidité, la haine, la séparation. Quand bien même, on n’est pas à l’abri de tomber sur quelque chose de lénifiant, mais c’est sans compter sur Jeff Nichols (Take Shelter), un jeune réalisateur qui possède un certain bagage artistique et qui a écrit le scénario. Parce que Mud, c’est lent, certes, mais c’est de l’émotion à fleur de peau durant un peu plus de deux heures.

080029.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Des haricots près d’un feu?? T’as pas peur pour la suite?

L’histoire débute avec Ellis, un jeune garçon qui voit ses parents se déchirer. Il décide de partir en excursion sur une île isolée au milieu du Mississippi avec son meilleur ami Neckbone. La raison de cette excursion, c’est que sur cette île, il y a un bateau dans un arbre. Ils tombent alors sur Mud, un SDF qui a l’air assez sympathique. Il demande alors de l’aide aux enfants, notamment des vivres pour survivre quelques temps en échange du bateau quand il sera parti. Ellis accepte et des liens d’amitié commencent à se tisser entre eux. Seulement, Mud est recherché pour meurtre par la police car il a tué l’ex de l’amour de sa vie qui la violentait. Ellis va alors aider Mud pour qu’il parte avec sa copine sans se faire repérer par la police. De prime à bord, il n’y a rien de bien exaltant dans l’histoire. On n’aura pas d’action à gogo, très peu de combat et on tirera un trait sur un film dynamique. Mais la puissance de Mud ne réside pas là-dedans et va chercher le spectateur dans ses entrailles pour lui faire remonter une forte dose d’émotion.

Tout n’est qu’amour dans ce film. C’est bien simple, toutes les histoires qui s’imbriquent sont faites d’amour. Mud est à la recherche de la femme de sa vie, alors que celle-ci recherche désespérément un vrai amour. Ellis, qui voit ses parents se détruire est à la recherche d’un amour paternel, qu’il trouvera en Mud. Il aura aussi ses premières aventures et désillusions amoureuses. On aura aussi l’amour d’un frère et d’un père pour venger la mort d’un fils. Enfin, on pourra aussi compter sur l’amour d’un oncle, comme un père protecteur envers son neveu qu’il a à charge. Si tout cela peut paraître lourd, c’est sans compter sur le génie d’écriture de Jeff Nichols. Tout est en seconde lecture, en filigrane durant tout le métrage et de ce fait, on n’aura jamais cette sensation de lourdeur. C’est beau, ça touche, et la fin fait indéniablement pleurer, juste avec deux mots: je t’aime d’un père à son fils et du fils au père. Le tout est emporté par une réalisation fabuleuse qui alterne les plans d’une grande clarté avec de moments plus rudes, plus âpres. Le réalisateur filme aussi bien le contemplatif que l’action et les fusillades.

Mais que serait ce film sans ses acteurs? Mattehw McConaughey devient de plus en plus indispensable au cinéma américain. Il campe un personnage touchant et parfois inquiétant, un peu à côté de ses pompes mais d’une sensibilité exceptionnelle. Tye Sheridan n’est pas en reste et le petit bonhomme est incroyable dans son rôle. Il est lui aussi touchant et d’un grand naturel. Le duo porte le film avec aussi la présence de Jacob Lofland, le meilleur ami d’Ellis et qui très touchant et entretient une belle relation avec son oncle (Michael Shannon) Reese Witherspoon montre qu’elle n’a rien perdu de son talent ni de sa beauté et tient un personnage un peu ambigu que l’on aime puis que l’on déteste. Quoiqu’il en soit, dans cette Amérique des laissés pour compte et du système de la débrouille pour survivre on peut dire que les portraits sont splendides et les acteurs au diapason.

084248.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le mec qui a balancé son bateau dans l’arbre doit avoir de sacrés bras!

Au final, Mud sur les Rives du Mississippi est un excellent film. Porté par une réalisation d’une grande beauté et d’une grande justesse, le film profite aussi d’un jeu d’acteurs parfait mais aussi et surtout d’un scénario d’une grande classe. Un film tout en émotion, sans aucune lourdeur et qui prend aux tripes sans pour autant être dramatique ou gnangnan. Une réussite malgré quelques longueurs inhérentes au genre.

Note: 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net