octobre 27, 2020

L’Homme Invisible

18944635.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : The Invisible Man

De : James Whale

Avec Claude Rains, Gloria Stuart, William Harrigan, Henry Travers

Année: 1933

Pays: Etats-Unis

Genre: Fantastique

Résumé:

Jack Griffin, un scientifique, a trouvé le moyen de devenir invisible. Soucieux de trouver la formule qui lui permettra un retour à la normale avant d’annoncer sa découverte, il s’enroule le visage de bandeaux et se retire dans l’auberge d’un village isolé. Son aspect étrange ainsi que son comportement attirent la curiosité des gens et l’empêchent de travailler. Agacé, Griffin cherche à effrayer les villageois et se sert de son pouvoir à des fins de plus en plus malintentionnées…

Avis:

Publié en 1897, L’Homme Invisible de H.G Wells est un immense succès et cela donnera plusieurs adaptations sur différents médiums. On a eu de la peinture avec Salvador Dali, de la série télévisée avec L’Homme Invisible de 1959 d’origine anglaise ou de 1975 d’origine américaine, ou encore de la bande-dessinée. Mais bien évidemment, les adaptations les plus connus sont celles qui proviennent du cinéma et de grands réalisateurs s’y sont essayés comme John Carpenter avec Les Aventures d’un Homme Invisible ou encore Paul Verhoeven avec Hollow Man. La toute première adaptation date de 1933 et fait partie des classiques de chez Universal avec Frankenstein, Dracula ou encore Le Loup-Garou. Avec James Whale aux commandes, on peut s’attendre à du très bon, mais le film n’a-t-il pas trop vieilli ?

G153751395418309

Je l’aurai un jour, je l’aurai !

L’histoire tourne autour de Jack Griffin, un scientifique qui a trouvé la solution pour devenir invisible. Entouré de bandages, il loue une chambre dans un village isolé. Mais au fil du temps, il devient de plus en plus agressif et ne parvient plus ni à trouver de solution pour redevenir visible, ni payer son loyer. Il se fait alors un peu bousculer par les gérants de l’hôtel, mais il ne va pas se laisser faire, dévoilant son secret et se rendant compte qu’il peut devenir le maître du monde avec son pouvoir. Il va alors prendre en otage un ancien associé pour fomenter son coup d’état. Pas vraiment film d’horreur ou d’épouvante, L’Homme Invisible s’oriente plutôt vers le film fantastique. En effet, quand on lit le pitch, on voit bien que les seuls moments d’horreur peuvent être les actes de folie du scientifique et on s’attardera plus sur la montée de sa folie que sur les actes en eux-mêmes.

Alors on pourrait croire que l’on est face à un film bavard et forcément ennuyeux, mais il n’en est rien. Premièrement, même si le film possède beaucoup de dialogues, ils restent passionnants car ils montrent toute la folie du scientifique. Ensuite, le film est très court, à peine plus d’une heure et il ne laisse aucun temps mort. D’ailleurs, l’introduction rentre directement dans le vif du sujet, présentant un homme déjà invisible et cherchant désespérément une solution pour redevenir normal. Ce qui est intéressant, c’est de comprendre pourquoi cet homme part en vrille. On aura les réponses avec les scènes de recherche du scientifique par sa femme et ses anciens collègues, avec un produit qui rend vraiment agressif. Ce parallèle permet une accroche supplémentaire, donnant une intrigue sur un nouvel élément inconnu. De ce fait, le film est rythmé et très intelligent.

L’autre chose frappante, c’est la violence du film. En effet, le scientifique perd complètement la boule et il va faire de sacrés dégâts. On aura droit à des strangulations, des meurtres prémédités, avec un accident de voiture ou encore un coup de banc en bois sur la tempe. Certes, ce n’est pas gore, mais les actes sont là et pour l’époque, cela devait être vraiment choquant. Si aujourd’hui cela peut faire rire, il va recontextualiser tout ça et on obtient quelque chose de franchement jusqu’auboutiste. A côté de cela, pour dédramatiser le tout, on retrouve de l’humour parfois très enfantin. Si pour certains cela pourrait être inopportun, il permet d’apaiser une certaine tension, mais aussi et surtout de montrer la folie et l’amusement de l’homme invisible qui torture psychologiquement ses proies. Difficile de ne pas aborder l’aspect technique du film et même si les effets spéciaux ont pris une petite claque dans la gueule, on reste dans quelque chose d’incroyable pour l’époque et qui continue de fonctionner maintenant. On se met à la place des spectateurs dans les années 30 et cela a dû être un énorme choc. Lorsque l’homme se déshabille, les effets restent efficaces et le réalisateur se permet même quelques effets de style avec notamment un cigare.

small_431023

Les origines des Daft Punk

Au final, L’Homme Invisible est un grand film qui pose des bases dans le film fantastique et qui reste très fidèle au roman de H.G Wells. Entre des acteurs de très bonne facture, une histoire prenante et intelligente, un rythme effréné et surtout des effets spéciaux bien fichus, on est vraiment face à un chef d’œuvre du genre qui reste vraiment d’actualité aujourd’hui. James Whale réalise encore un grand film et il demeure un nom trop méconnu dans la culture populaire contemporaine.

Note : 19/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.