Mon Oncle d’Amérique

affiche.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Alain Resnais

Avec Gérard Depardieu, Nicole Garcia, Roger Pierre, Marie Dubois

Année : 1980

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Le professeur Laborit part de l’exemple de trois destinées pour illustrer ses théories scientifiques sur le comportement humain.

Avis :

Cela faisait des années que je voulais me lancer dans la filmographie d’Alain Resnais. Je voulais commencer avec « Hiroshima, mon amour« , mais comme j’ai du mal à le trouver j’ai fini par me laisser tenter par celui-là que je connaissais à force d’en avoir entendu parler.

Si j’ai plutôt apprécié le film, je reste quand même surpris par ce film et je pense que pour ma première incursion dans le monde de M. Resnais, je n’ai peut-être pas pris le plus facile d’accès.

18785437.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Mon oncle d’Amérique » raconte le destin de trois personnages. De leur enfance à leur réussite.

Il y a Janine, une jeune femme pleine de rêves, qui a décidé d’être comédienne, alors que ses parents désapprouvent.

Il y a René, un jeune plein d’ambitions, qui va gravir les échelons de la société pour finalement devenir directeur.

Et il y a Jean, un homme qui va abandonner femme et enfants pour vivre un nouvel amour.

Ces trois personnages qui ne se connaissent pas vont se croiser dans une étude du comportement humain signé Alain Resnais.

Le premier mot qui me vient en tête pour parler de ma première descente dans l’univers du célèbre Alain Resnais, c’est étrange. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en regardant ce film, mais une chose est sûre, c’est que je ne m’attendais certainement pas ça.

Alors que je m’attendais à une histoire linéaire, le film va être tout autre chose. « Mon Oncle d’Amérique » va être une analyse du comportement humain. Le film va illustrer les théories d’un professeur. Le scénario va alors mettre en images les réflexions de ce professeur et explique avec intérêt comment le comportement humain peut affronter ou fuir une situation.

Le scénario et la mise en scène se divisent donc en trois niveaux très bien distincts les uns des autres. Le premier, ce sont les discours du scientifique. Discours parcouru d’images prises au hasard, ou alors d’interviews de l’homme. Dans un deuxième temps, ces discours sont mis en images avec les parcours des trois personnages. Parcours très différents en surface, alors qu’en profondeur chacun d’eux à le même parcours et résume à peu près le parcours de chacun d’entre nous. Et enfin, dans un troisième temps, les propos du scientifique sont illustrés par des images de rats qui vont mettre elles aussi en images ce que vivent nos personnages dans leurs parcours. Ces trois modes opératoires vont alors se mélanger les uns des autres. Le film est peut-être un peu lent et long au départ, mais on finit par s’y faire et l’on entre dans le film peu à peu. Le film m’a beaucoup surpris au départ et j’avoue avoir eu un temps d’adaptation. Je n’étais pas sûr de comprendre de quoi parlait le film et surtout où le réalisateur nous emmenait. Mais au final, le film se suit sans trop de difficultés. Dans son ensemble, c’est un film que j’ai plutôt apprécié, mais j’avoue que je reste assez dubitatif face à ce film. C’est un film ambitieux, c’est un film intelligent et profond que le réalisateur français nous livre là, mais c’est vrai que j’ai eu du mal à entrer dedans, et même quand j’y suis parvenu, il restait quelque chose qui fait que je n’ai pas apprécié le film autant que je l’aurais souhaité. Pourtant, c’est un film intelligent, drôle parfois et cruel, qui dit beaucoup sur l’espèce humaine et le portrait que le réalisateur fait est intéressant, mais il me manquait quelque chose pour être vraiment pris dedans. En fait je n’ai pas trouvé le début très clair et je crois que je suis resté coincé dessus et j’ai trouvé le film assez long sur la fin.

18785438.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le film bénéficie d’un casting intéressant. J’ai beaucoup accroché avec le personnage joué par Nicole Garcia. J’ai trouvé le personnage juste et touchant. Et puis l’actrice est vraiment bien dans ce personnage. Gérard Depardieu est bon et charismatique comme souvent. Roger Pierre est bien et je l’ai trouvé drôle malgré lui. Alors que son personnage n’est pas forcément drôle, il a un côté assez naïf qui m’a fait rire. Enfin, sans même avoir vu un autre film d’Alain Resnais, je peux dire qu’un film de lui sans Pierre Arditi ce n’est pas vraiment un film de Resnais et le comédien qui tient un petit rôle va être excellent et parfaitement détestable dans ses méthodes.

« Mon oncle d’Amérique » est donc un film qui j’ai plutôt apprécié, malgré le fait que je l’ai trouvé difficile d’accès. Un film long, mais intéressant sur la réflexion du comportement humain. Peut-être pas le plus simple pour commencer la filmographie de M. Resnais, mais il a éveillé ma curiosité…

Note : 08/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net